Harcèlement de rue : qu’en pensent les hommes?

Harcèlement de rue : qu’en pensent les hommes?
Harcèlement de rue : qu’en pensent les hommes?
#harcelementderue. Emballement sur Twitter. Depuis deux jours les femmes vident leur sac au sujet des insultes et de la drague sauvage qu'elles ont toutes subi au moins une fois. A l'origine, le documentaire d'une étudiante belge, Sophie Peeters, qui a filmé son parcours en caméra cachée dans les rues de Bruxelles. « Chienne », « pétasse », « salope »... Que répondent les hommes ?
A lire aussi
Elles dénoncent le harcèlement de rue en BD : nous les avons rencontrées
News essentielles
Elles dénoncent le harcèlement de rue en BD : nous les...


Pour une fois, la polémique ne vient pas d’une association de chiennes de garde, mais d’une étudiante de Bruxelles pleine de bon sens, qui a trouvé dans son quotidien un sujet parfait de documentaire, anthropologique et à fort potentiel viral : le langage des mecs dans la rue, leur façon de s’adresser à nous, la drague sauvage, les insultes si tu baisses les yeux, les insultes aussi si tu réponds sur le même ton... Au vu des réactions spontanées et nombreuses des femmes après la diffusion de cette vidéo, on comprend que le sujet est loin d’être anodin.

Extrait « Femmes de la rue », dans un reportage de la RTBF.


Les mecs se sentent-t-ils concernés voire solidaires de nos déboires urbains ? Ou sont-ils blasés des coups de gueule féministes ? Nous leur avons posé la question. Bien loin d’être indifférents, les hommes se montrent plutôt prompts à regretter le sexisme ordinaire.

« Une question d’éducation », Laurent, 31 ans

« Je pense qu’une fille s’expose autant à être importunée par un mec quand elle marche dans la rue que quand elle va boire un verre dans un bar, ou sort en en boîte ; tout le problème vient de comment est perçu ce type "d'accostage"... Un mec qui aborde une fille n'a jamais le sentiment d'être lourd, rude, ou de la harceler. Un "je vous trouve très jolie" peut être très mal vécu par une fille qui va juste à son boulot et veut avoir la paix.

Après, les insultes comme dans le teaser « femme de la rue », c'est autre chose, c'est un problème typiquement masculin, de mec mal éduqué qui ne sait pas ce que ce que c’est d'être respectueux

Toutes les filles ont au moins une histoire comme ça. Voire même beaucoup plus flippante de mecs qui ne les lâchent pas, les suivent jusque chez elles, et où elles ne sont plus seulement dérangées mais où elles ont peur. Je crois que tous les mecs devraient penser à leur mère, soeur, amies plus souvent, ils se comporteraient sûrement différemment la moitié du temps quand ils tentent leur chance avec une fille. »

« Ca dépend du quartier », Arthur, 24 ans
« C’est vrai que ça arrive souvent. Certaines se font souvent siffler dans la rue ou suivre par des mecs bizarres. C'est triste à dire, mais involontairement les femmes s'exposent. Surtout quand elles sont mignonnes et qu'elles croisent un groupe de mecs dans la rue. Tout dépend ensuite de l'éducation du bonhomme et du quartier… Si vous prenez le Marais, elles ne devraient pas avoir de problème. Un mec va se faire davantage brancher. Chacun son tour ! »

« Pitoyable », Simon, 30 ans
« Personnellement je n'ai jamais osé accoster une fille dans la rue, même si ce n’est pas l'envie qui manquait, parfois même avec regret. Sincèrement, j'ai quand même l'impression que l'approche agressive est réservée à certains connards qui ne respectent pas les femmes. Le taux de transformation doit être aussi pitoyable que leur méthode (« lâche ton 06 »). Au bout de deux mots il est pourtant facile de sentir que la fille a peur.
En revanche j'ai des amis qui ont déjà abordé des filles dans la rue mais de manière plutôt timide "c'est la première fois", "je suis désolé mais je ne pouvais pas faire autrement" ou même en donnant un bout de papier avec son numéro, et là pour le coup, ça marche. Il paraît. »

« Un sport officiel dans certains quartiers », Xavier, 34 ans
« Pour ma part je me sens assez peu concerné par le sujet. Je me fais régulièrement traiter de pédé dans la rue, et on m'a proposé plusieurs fois de "sucer". Ce qui est très classe. Il y a peut-être un autre sujet là-dessus, ça s’appelle l’homophobie. Pour les filles, le débat est plus que légitime, il suffit de se balader dans la rue à Paris dès les beaux jours pour constater le phénomène. C'est même un sport officiel dans certains quartiers !
Je trouve regrettable qu'à notre époque la question se pose encore. Peut-être même de plus en plus. La drague lourde, les railleries, et l'agression verbale au sens large sont une injure aux valeurs de respect et d'égalité que prône notre société.
C'est toujours plaisant de se faire draguer. Mais ça dépend comment ! Dans la rue, les propos sont souvent crus, très directs et même quand ils partent d'un "bon sentiment", ils sont très souvent maladroits ! Après, si les circonstances se prêtent au dialogue, pour telle ou telle raison, alors pourquoi pas. Mais le contexte doit être propice à la rencontre... Et puis un "non" est un "non", et ça, peu de garçons le comprennent. »

« Attention aux mini jupes », Jean-Marc, 45 ans
« Ça se passe tous les jours dans les transports en commun, une main aux fesses, ou de la drague. C’est du pur machisme, si les filles qui se font siffler dans la rue ne se retournent pas elles se font insulter. Ça fait partie des incivilités du quotidien. Mais si une fille porte des mini-jupes dans le métro, elle s’expose à prendre une main aux fesses davantage que celle qui porte un pantalon, je ne cautionne pas mais c’est un état de fait. Sitôt qu’on est différent ou qu’on se fait remarquer pour une raison ou une autre, on doit s’attendre à cela. Quand je vois des filles sortir vers 23h habillées comme elles le sont, je les trouve très naïves.
Après, le langage utilisé pour s’adresser aux femmes dépend grandement de l’éducation reçue. Tous les hommes n’osent pas crier dans la rue non plus. »

« Lourdingue », Julien, 32 ans
« Je n’ai pas l’impression que les filles qui se baladent seules s'exposent forcément à être insultées ou draguées, mais en effet ma copine m’a raconté qu’un mec l’avait draguée avec insistance dans le bus lorsqu'elle était seule, et pendant plusieurs semaines, le gars revenait à la charge et il a fini par la demander en mariage ! Je crois qu'elle l'a filmé d'ailleurs. Il était plus lourdingue que grossier. Pour ma part la drague agressive comme ça ce n'est pas ma façon de faire, et je ne crois absolument pas en cette méthode pour séduire une fille. Je me demande si cela a d'ailleurs un jour fonctionné pour quelqu'un ! »

VOIR AUSSI

« Femme de la rue » : le sexisme ordinaire filmé en caméra cachée
Egalité hommes-femmes : une campagne contre le sexisme en entreprise
Sexisme : Fleur Pellerin, ministre parce qu'elle est une « belle femme » ?
Sexisme aux JO de Londres : les sportives en seconde classe

Dans l'actu