Blagues Carambar : fin d'un mythe ou poisson d'avril en avance ?

Blagues Carambar : fin d'un mythe ou poisson d'avril en avance ?
Blagues Carambar : fin d'un mythe ou poisson d'avril en avance ?
Coup de tonnerre pour les amateurs de friandise : selon un communiqué de presse qui circule sur les réseaux sociaux jeudi 21 mars, la marque de caramels en barre aurait décidé de remplacer ses célèbres blagues imprimées à l'intérieur de l'emballage par des questions pédagogiques. Une décision loin de ravir les générations d'amateurs de blagues, aussi naïves soient-elles.
A lire aussi


Après l’apparition des Dragibus bleus, nouvelle fracassante dans le monde des bonbons addict : Carambar, la marque qui commercialise depuis 1969 ces longs bâtonnets de caramel mous, aurait décidé d’arrêter d’imprimer ses célèbres blagues pour les remplacer à la mi-avril par des « exercices ludo-éducatifs », selon un communiqué publié sur Instagram jeudi 21 mars. Alors les blagues de Toto et les charades un peu tirées par les cheveux, c’est terminé ? 

Pourtant, si le goût inégalé des Carambars contribue largement à la notoriété du caramel mou aux multiples saveurs, ces blagues gentillettes – « Une vis à un tournevis : "Tu me fais tourner la tête" » ou encore « quel poisson n'a pas de certificat de naissance ? Réponse : Le poisson Pané » - font également partie de l’ADN du Carambar, et de la culture populaire de tous les mangeurs de bonbons, c’est-à-dire pas loin de trois générations. D’ailleurs, la nouvelle a soulevé un vent de protestation des internautes : une page en soutien aux blagues Carambar a été créée sur Facebook et en un douzaine d'heures, elle comptabilisait déjà plus de 3600 likes. Sur Twitter aussi, les hommages se multiplient.

La disparition des blagues dans les #Carambar est aussi triste que le remplacement de monsieur #Malabar par un chat.

— Pierre Courade (@PierreCourade) 21 mars 2013


Mais rassurez-vous, il se murmure déjà que si le communiqué n’est pas un fake d’un internaute, la marque de bonbons aurait simplement avancé de quelques jours la traditionnelle farce du 1er avril. Ouf, l’avenir des inventeurs de blagues pourries n'est peut-être pas si noir !

VOIR AUSSI

Ces boîtes où l'on a toujours rêvé de bosser
Salon du Chocolat : Patrick Roger nous dit pourquoi le cacao "rend heureux"
Bon plan : Mes bonbons bio faits maison!

Dans l'actu