Véronique Bonazzola : le nouveau clip de la surveillante de collège catho (Vidéo)

Véronique Bonazzola : le nouveau clip de la surveillante de collège catho (Vidéo)
Véronique Bonazzola : le nouveau clip de la surveillante de collège catho (Vidéo)
Licenciée de son collège catholique pour avoir interprété une « couguar » dans un clip de rap, Véronique Bonazzola a récidivé ce 10 janvier, avec le même Novia de Zone Rouge. Dans cette production niçoise intitulée Talon d’Achille, elle interprète une femme fatale dupée par son partenaire.
A lire aussi
PMA, congélation des ovocytes... Willy Pasini décrypte les nouveaux moyens de faire un bébé
News essentielles
PMA, congélation des ovocytes... Willy Pasini décrypte...


« J’aime sa couleur, sa forme, sa nomenclature mais tellement coûteuse à sortir, il me manque la thune… », chante le rappeur niçois Novia, membre de Zone Rouge. Cette vidéo, mise en ligne le 10 janvier, raconte l’histoire d’une belle femme trompée par son conjoint, jouée par la quinquagénaire Véronique Bonazzola. « Elle m’a prouvé à maintes reprises que sans elle, j’existais pas (…) Mais faut que je la trompe avec des dizaines d’autres », dit d'ailleurs la chanson. Mais une fois n’est pas coutume, l’interprétation est plutôt sobre et l’ex-pionne se contentera de quelques pas de danse sur une plage. En effet, en juin 2012, cette employée d’un collège catholique avait fait scandale en interprétant une couguar en bikini aux côtés du même artiste.


Cougar, jacuzzi et champagne

Dans une vidéo intitulée Fontaine de Jouvence, on pouvait la voir danser en petite tenue dans un jacuzzi, prendre des poses lascives puis s’asperger la poitrine de champagne. Les paroles étaient elles aussi plutôt explicites, notamment : « Avant j’kiffais sur les femmes matures / J’les aimais clean, épilées, riches et ridées, privilégiées par la nature / Je suis leur fontaine de jouvence... ». Les velléités artistiques de Véronique avaient d’abord entraîné son licenciement de Notre Dame de la Tramontane de Juan-les-Pins, dans le Var. Ceci avant que le conseil des prud’hommes ne lui donne raison en octobre 2013, pour licenciement «sans cause réelle et sérieuse». Dans 20 Minutes, cette passionnée de théâtre confiait avoir depuis été contactée par des rappeurs, mais aussi des producteurs de films X. Ce qui ne nous éclaire toujours pas ce qu’il entend par « j’aime sa nomenclature ».