Norbert Tarayre : un salaire de 3.500 euros par mois sur M6

Norbert Tarayre : un salaire de 3.500 euros par mois sur M6
Norbert Tarayre : un salaire de 3.500 euros par mois sur M6
Norbert Tarayre, révélé lors de la troisième saison de l'émission culinaire Top Chef, fait des apparitions récurrentes à la télévision tandis que les produits dérivés à son nom se multiplient. Et pourtant, le cuisinier à la popularité croissante à avoué ne gagner que 3500€ par mois.
A lire aussi
Offre d'emploi : horloger de la reine d'Angleterre pour 3 000 euros par mois
emploi
Offre d'emploi : horloger de la reine d'Angleterre pour 3...

Finaliste de la troisième saison de l’émission Top Chef, Nobert Tarayre n’a pas gagné le titre de vainqueur de l’émission mais a gagné en notoriété.  Il multiplie les apparitions à la télévision, en passant par Ice Show ou encore par l’émission Norbert et Jean le défi tous deux diffusés sur M6.

Et si l’on pensait que le cuisinier connu pour ne pas garder pas sa langue dans sa poche, gagnait un salaire très important et bien c’est tout le contraire. Norbert s’est confié à Buzz TV Orange-TV Magazine à propos de sa rémunération et a avoué ne gagner que 3500€ grâce à son émission en compagnie de  Jean Imbert.

«Je n'ai pas un salaire si élevé, 3.500 euros par mois. Je vais me faire engueuler mais je le dis. Et actuellement, je ne vis qu'avec ce salaire que me donne M6. ».

Et pourtant de nombreux produits dérivés sont vendus à son effigie (livres, création d’évènements etc) mais qu’en est-il ? Norbert explique : « Derrière ça, j'ai aussi des contrats et des produits dérivés mais c'est de l'argent que je place pour mes enfants. Le jour où je gagnerai beaucoup d'argent, je m'abstiendrai de le dire car ce ne serait pas décent ». Voilà qui est dit !

Mais Norbert n’a pas qu’une corde à son arc, il prévoit de faire un one man show culinaire et aussi d’ouvrir son propre restaurant prochainement malgré une première expérience fracassante, il confie à ce propos : Ça fait deux ans qu'on me le demande, mais mon resto précédent, que j'ai dû liquider, est une cicatrice qui commence tout juste à se refermer » avant d’ajouter « Je ne veux pas aller trop vite ni faire n'importe quoi car je sais que tout le monde va m'attendre. J'inviterai les critiques gastronomiques et la presse, y compris ceux qui ne m'aiment pas, à venir manger avant l'ouverture et de dire tout ce qu'ils veulent. Ce sera très dur et je sais que j'aurai une grosse pression. » Divers projets qui lui permettront donc d’augmenter ses revenus.

Voici l'extrait de l'interview

Nour Khuja