Grégory Cuilleron (Top Chef) n'apprécie pas de se faire traiter de manchot par Libération

Grégory Cuilleron (Top Chef) n'apprécie pas de se faire traiter de manchot par Libération
Grégory Cuilleron (Top Chef) n'apprécie pas de se faire traiter de manchot par Libération
« Le manchot de 2010 » : c’est en ces termes que Libération a évoqué Grégory Cuilleron, révélé au public grâce à sa participation à Top Chef sur M6. Une expression qui ne passe pas auprès de l’intéressé, qui a adressé une longue lettre ouverte au quotidien en guise de réponse.
A lire aussi

« Il est des gens sur lesquels on se contrefiche de taper. Les personnes en situation de handicap font malheureusement régulièrement partie de celles-ci. » Le constat, c’est Grégory Cuilleron qui le fait. Révélé au public grâce à sa participation à l’émission Top Chef sur M6 en 2010, le jeune homme de 34 ans, dépourvu d'avant-bras gauche, est depuis devenu l’ambassadeur de l’AGEFIPH  (association de gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées). Et quand le quotidien Libération le taxe de « manchot là pour tirer les sanglots », le lyonnais n’entend laisser passer l’insulte sans réagir. « Ce qui me peine dans cet article, c'est le manque de recul évident. Handicapé = pitié ? Il me semble pourtant que mon passage dans l'émission Top Chef sur M6 en 2010 n'a pas été larmoyant », réagit-il dans une lettre ouverte publiée sur son compte Facebook.

>> Gregory Cuilleron : de « Top Chef » à « Pekin Express » <<

« J’ai la faiblesse de penser que les journalistes sont là pour dénoncer les inégalités et faire en sorte de se mettre du côté des plus faibles. Malheureusement, la politique du bon mot l'a une fois de plus emporté sur le bon sens », regrette-t-il. « Pour tous ceux qui se battent au quotidien pour faire bouger les mentalités, pour toutes les personnes en situation de handicap qui démontrent chaque jour qu'elles sont capables de s'intégrer à la société, et pour toutes celles qui sont encore victimes de préjugés, je veux encore croire en des développements sociétaux favorisant l'acceptation de l’autre avec ses différences et pour ce qu’il est… » conclut-il.

>> Grégory Cuilleron (Top Chef) va présenter une émission de cuisine sur France 5 <<