Roland Garros 2014 : les joueurs français à suivre

Roland Garros 2014 : les joueurs français à suivre
Roland Garros 2014 : les joueurs français à suivre
Dans cette photo : Alizé Cornet
Ce n'est pas encore cette année qu'un joueur Français devrait mettre un terme à la disette tricolore à Roland-Garros. Tsonga, pourtant demi-finaliste l'an passé, ne semble pas en mesure de se hisser au même stade de la compétition. Gasquet, blessé depuis sept semaines est affaibli. Du côté des femmes, Alizé Cornet a pour ambition « de gagner les deux premiers tours ». Quant à l'espoir Caroline Garcia, un tirage peu clément pourrait venir à bout de ses rêves de deuxième semaine.
A lire aussi

Joe-Wilfried Tsonga

Joe-Wilfried Tsonga est sans doute la plus grande chance tricolore du côté des hommes à Roland-Garros. De retour de blessure, Tsonga n'est pas vraiment sûr de son fait. « Je n'ai pas joué suffisamment de matches pour être certain de mon niveau. J'ai vraiment travaillé dur et je ne peux pas vraiment faire plus », a-t-il confié à Francetv Sport. Une édition 2014 qui ne s'annonce pas comme un grand cru pour le tennis français, selon l'ancien capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis, Guy Forget.

« Aucun joueur français n'a un niveau d'outsider », a-t-il estimé dans les colonnes de 20 Minutes. Demi-finaliste l'an passé, Tsonga s'est qualifié pour le deuxième tour en éliminant son compatriote Edouard Roger-Vasselin (7-6, 7-5, 6-2). La tête de série N°13 sera opposé au deuxième tour au vainqueur du match opposant le Belge, David Goffin, à l'Autrichien Jurgen Melzer.

Richard Gasquet

Richard Gasquet a lui fort à faire des le premier tour de ce Roland-Garros. L'actuel 13e joueur au classement ATP est opposé au géant Australien, Bernard Tomic. Mais le numéro un Français est blessé depuis 7 semaines. Handicapé par des douleurs lombaires qui lui ont valu son élimination au 3e tour du tournoi de Miami, en mars dernier.

En cas de participation, le Biterrois rencontrera au deuxième tour, en cas de victoire, le vainqueur de la rencontre entre l'ancien numéro un mondial, Lleyton Hewitt et l'Argentin, Carlos Berlocq. Mais il pourrait rencontrer Andy Murray (N°8 mondial) dès les huitièmes de finale. Un stade de la compétition qu'il n'a jamais dépassé à Roland-Garros.

Caroline Garcia

Andy Murray l'avait assuré il y a trois ans alors, qu'à 17 ans, elle était confrontée à Maria Sharapova : « Sharapova est en train de jouer contre la future numéro un mondiale, Caroline Garcia! Quelle joueuse », avait lâché sur Twitter le premier joueur britannique à remporte Wimbledon, depuis 1936. A 20 ans, et encore loin d'être sur le trône du tennis féminin mondial, Caroline Garcia (46e au classement WTA), a remporté la premier titre de sa carrière, en avril, à Bogota.

Celle qui a frappé ses premières balles à Lyon à 9 ans veut encore « apprendre et donner le meilleur ». Le meilleur, il devra en être question pour Caroline Garcia, dès le premier tour de Roland-Garros. Pas vernie sur le tirage, elle est opposée, lundi 26 mai, à Ana Ivanovic (12e mondiale) au premier tour des Internationaux de France. Son objectif atteindre la deuxième semaine et « battre une ou deux têtes de série », en attendant, qui sait, de faire sensation porte d'Auteuil.

Alizé Cornet

Alizé Cornet dispose d'un premier tour plus qu'abordable à Roland-Garros. La 21e joueuse mondiale est opposée à la modeste Australienne Ashleigh Barty, 182e au classement WTA. Et pourtant, la Française préfère rester prudente : « C'est une jeune australienne très talentueuse qui joue très bien au tennis », avant de concéder : « j'ai le niveau pour passer ce match-là ». La numéro un tricolore ne déborde pas d'ambition, comme en attestent cette phrase lâchée à BFM : « Je vais essayer de gagner ces deux premiers tours. Mais je ne me projette pas plus loin ».

Il faut dire qu'en neuf participations à Roland-Garros, Cornet n'a jamais dépassé le 3e tour (éliminée à ce stade de la compétition en 2008 et 2013). Bref, autant dire que ce n'est pas cette année, qu'un Français ou une Française devrait, si ce n'est remporter le Grand Chelem, au moins se hisser dans le dernier carré du tournoi parisien.

Dans l'actu