Alfredo Di Stefano : qui était le joueur du Real Madrid ?

Alfredo Di Stefano : qui était le joueur du Real Madrid ?
Alfredo Di Stefano : qui était le joueur du Real Madrid ?
Dans cette photo : Pelé
La « Flèche blonde » n'est plus. Alfredo Di Stefano, l'attaquant mythique du Real Madrid des années 1950 et président d'honneur du club espagnol, est décédé, lundi 7 juillet à l'âge de 88 ans, des suites d'un arrêt cardiaque.
A lire aussi
Real Madrid vs Valence : l'incroyable but de Ronaldo en vidéo
sport
Real Madrid vs Valence : l'incroyable but de Ronaldo en...


Alfredo di Stefano était un pionnier. Loin du stéréotype de l'avant-centre d'antan, l'attaquant légendaire du Real Madrid des années 1950, en précurseur du football moderne, ne manquait pas d'accomplir sa part de tâches défensives. Un détail qui en dit long sur le génie de ce précurseur qui, avec Maradona ou Pelé fait partie du Panthéon du football. Le président d'honneur du Real Madrid est mort, lundi 7 juillet, victime d'un arrêt cardio-respiratoire alors qu'il déjeunait avec sa famille, non loin de l'antre du Real, le stade Santiago-Bernabeu. Transporté en urgence au centre hospitalier Georgio Maranon, il s'est éteint, à 88 ans.

Di Stefano, c'est un palmarès à la hauteur de son talent, dont cinq Coupes des clubs champions européens consécutives (1956, 1957, 1958, 1959, 1960) gagnées avec les Merengue. C'est aussi une machine à buts, bien avant l'ère des Ronaldo et Messi. Entre, 1953 et 1964, Di Stefano a marqué, sous les couleurs du Real Madrid, quelque 300 buts.

L'hommage du Real à la « Flèche blonde »

L'homme né à Buenos Aires en 1926 est aussi le symbole de la mondialisation du football. Naturalisé espagnol, il compte 31 sélections avec la Roja, mais auparavant six avec l'Albiceleste, avec qui il gagna la Copa America et même deux avec la Colombie, lorsqu'il évoluait avec les Millionarios de Bogota, mais la FIFA n'en a jamais tenu compte », précise l'Equipe. La « Flèche blonde » symbolise à lui seul la période la plus faste du Real Madrid sur la scène européenne et les débuts d'un football spectacle. Une classe naturelle et un talent hors-pair couronnés par deux Ballons d'Or en 1957 et 1959.

Le Real Madrid a, dans un communiqué publié hier en fin de journée, tenu à saluer « le meilleur joueur de tous les temps ». Maradona, qui sait à quel point il est hasardeux de vouloir établir quelconque classement au sein du Hall of Fame du ballon rond, disait malicieusement : « Je ne sais pas si j'ai été un meilleur joueur que Pelé, mais sans aucun doute Di Stefano était meilleur que lui ».


À propos
Pelé