Affaire Karachi : qui est Hélène de Yougoslavie, l'ex-femme de Thierry Gaubert ?

Affaire Karachi : qui est Hélène de Yougoslavie, l'ex-femme de Thierry Gaubert ?
Affaire Karachi : qui est Hélène de Yougoslavie, l'ex-femme de Thierry Gaubert ?
Dans cette photo : Paris Hilton
La sombre et nébuleuse affaire Karachi n'en finit plus de faire couler l'encre. Ses protagonistes se nomment Nicolas Bazire, Ziad Takieddine et Thierry Gaubert, mais aussi Hélène de Yougoslavie. Qui est la femme qui fait trembler l'Etat français ?
A lire aussi

Y a-t-il plus cruel qu'une femme blessée ? En effet, Hélène de Yougoslavie, en plein divorce d'avec Thierry Gaubert, est celle qui a "balancé" son ex-mari dans l'Affaire Karachi, et fait maintenant trembler la République. Retour sur le destin de cette princesse jet-set.

Hélène de Yougoslavie naît en 1963 en même temps que son frère jumeau Serge. Leur mère, la princesse Maria Pia de Yougoslavie (née Princesse de Savoie) a déjà deux autres enfants, jumeaux eux aussi. Hélène grandit dans un univers de luxe et d'aristocratie, et parcourt la vie une coupe de champagne à la main. En plus, elle est jolie, et fait le bonheur des soirées jet-set, où elle croise Hermine de Clermont-Tonnerre, Constance de Bourbon-Parme et autres Paris Hilton de l'époque. Le grand-père d'Hélène n'est autre que Umberto II, le dernier roi d'Italie, également grand-père d'Emmanuel-Philibert de Savoie, le mari de Clothilde Coureau. Le monde (des nobles) est petit !

En 1988, elle épouse le brillant Thierry Gaubert, alors directeur de la communication de Nicolas Sarkozy à la mairie de Neuilly, lequel les marie d'ailleurs en cette même mairie. Gaubert est un "ami de 30 ans" de Nicolas Sarkozy, tout comme Brice Hortefeux... Thierry Gaubert et Hélène de Yougoslavie auront ensemble trois enfants, Miléna, Nastasia et Léopold, et courent alors les soirées huppées du Tout-Paris en même temps que des jours heureux pendant de longues années. Jusqu'à ce que le couple périclite, et que la procédure de divorce s'enclenche. Blessée, Hélène de Yougoslavie décide donc de "balancer" son mari, déclarant au juge Renaud Van Ruymbeke que celui-ci transportait des valises de billets avec Ziad Takieddine à l'époque des contrats. Elle leur a également décrit une vie très fastueuse, un train de vie anormalement élevé et même une "ambiance de débauche morale". Les enfants du couple ont eu beau tempérer les propos de leur mère, assurant que celle-ci était "dépressive" en raison du divorce, le mal est fait, et l'affaire Karachi, ainsi qu'on l'appelle maintenant, ne fait que commencer...