Écologie : bientôt un bonus-malus sur l'électroménager ?

Écologie : bientôt un bonus-malus sur l'électroménager ?
Écologie : bientôt un bonus-malus sur l'électroménager ?
Dans cette photo : Nathalie Kosciusko-Morizet
Le 5 décembre prochain, la ministre de l'Environnement Nathalie Kosciusko-Morizet devrait annoncer la mise en place début 2012 d'un bonus-malus sur les produits électroménagers. Le but étant de financer une vignette verte de 150 euros pour les foyers les plus modestes.
À lire aussi


Selon l'édition du Parisien d’aujourd’hui, la ministre de l’Environnement Nathalie Kosciusko-Morizet devrait annoncer le 5 décembre l’application d’un bonus-malus sur les produits électroménagers. Cette mesure entrerait en vigueur au début de l’année 2012. L’achat de produits électroménagers qui affichent leurs performances énergétiques tels que les téléviseurs, lave-linge, climatiseurs, réfrigérateurs et lampes, pourrait donc bientôt être taxé a raison de 0,02 euros par kilowattheure.

Cette taxe aurait pour objectif de financer une vignette verte de 150 euros destinée à l’acquisition d’un réfrigérateur ou d’un congélateur de type A+++ et A++ pour les foyers modestes bénéficiant des tarifs sociaux du gaz et de l’électricité. Deux millions de ménages pourraient alors profiter de ce « bonus solidarité » selon l’Agence de développement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Il pourrait également, toujours d’après l’Ademe, rapporter 120 millions d’euros à l’État mais provoquerait aussi une hausse des prix d’environ 2% des appareils électroménagers.

Cette initiative a donc entraîné de vives réactions de la part des professionnels du secteur. Bernard Planque, porte-parole des fabricants d’appareils d’équipement ménager, regrette à ce propos que « le coût pour les consommateurs va être beaucoup plus élevé. Nous allons intégrer cette taxe dans nos prix de fabrication et c’est à partir de ce prix de base plus élevé que les consommateurs acquitteront la TVA à 19,6%. En somme, on va taxer la taxe ». Même son de cloche à peu près du coté de Bernard Heger du Syndicat des industries de matériel audiovisuel et électronique, pour qui « d’autres pistes moins pénalisantes étaient possibles avec, par exemple, des filières de reconditionnement de matériels qui proposent du matériel de bonne qualité ».

Alexandre Roux

(Source : Le Parisien)
Crédit photo : Stockbyte

VOIR AUSSI

Comment contester sa facture d’électricité ?
Panne d'électricité : la France menacée pour cet hiver
GDF SUEZ s'engage pour lutter contre la précarité énergétique
Voitures : la France 2e pays d'Europe le moins polluant
La taxe carbone, pour quoi faire ?

L'INFO DES MEMBRES

Sortir du nucléaire : comment faire baisser sa consommation énergétique