Femen Tunisie : Amina, leader des sextrémistes, est portée disparue

Femen Tunisie : Amina, leader des sextrémistes, est portée disparue
Femen Tunisie : Amina, leader des sextrémistes, est portée disparue
Le groupe féministe, régulièrement médiatisé pour les actions coup de poing de ses membres qui militent seins nus, a fait l'objet cette semaine  d'attaques islamistes, notamment contre les membres de son tout nouveau groupe tunisien. Amina, l'une des leader, est d'ailleurs portée disparue, et leur page Facebook a été piratée mercredi 20 mars.
A lire aussi
Femen Tunisie : Amina "n'a pas peur des juges"
justice
Femen Tunisie : Amina "n'a pas peur des juges"


Le groupe Femen a annoncé, jeudi 21 mars, ne pas avoir de nouvelles de la première Femen de Tunisie, Amina Tyler. La jeune femme de 19 ans avait défrayé la chronique en s’exhibant seins nus sur sa page Facebook, aux côtés d'une amie. Une polémique renforcée par les inscriptions visibles sur le corps des jeunes femmes : Fuck your morals, inscrit en noir tel une peinture de guerre. Amina Tyler avait fait l’objet de menaces de mort, lancée par le leader de l’Association Centriste de Sensibilisation et de Réforme. À la suite de la disparition de la lycéenne tunisienne, des activistes des Femen ont essayé de la contacter, sans succès : son téléphone est éteint.

Cette disparition fait suite au piratage informatique de la page Facebook Femen Tunisie par des islamistes, annonçant : « Grâce à Dieu nous avons piraté cette page immorale et le meilleur est à venir ». Les radicaux ajoutent : « La page a été piratée et si Dieu le veut, ces saletés vont disparaître de Tunisie ». Des rumeurs circulaient par ailleurs sur une opération des Femen ukrainiennes et françaises en Tunisie, où l’atteinte à la pudeur est passible de six mois de prison ferme.

Les Femen, contre les liberté-phobes

À la suite de ces évènements, Inna Schevchenko, instigatrice du mouvement Femen, a publié une tribune dans le Huffington Post contre ceux qu’elle appelle les « monstres barbus ». La sexactiviste annonce être au milieu d’une guerre « entre une mentalité rétrograde qui appartient au Moyen-Âge et une mentalité progressiste bien ancrée dans le XXIe siècle ». Au sujet d’Amina Tyler, elle dit s'inquiéter « pour sa vie », ajoutant : « Je ne suis pas islamophobe. Je suis religiophobe. Je suis prête à affronter mes ennemis jusqu’à la fin […] de l’obscurantisme, de l’oppression, de la violence et du sang. Liberté-phobes, je vous emmerde ! »

Victoria Houssay

VOIR AUSSI

Femen : quatre militantes seins nus pendant l'Angelus du Pape - vidéo
Femen : seins nus dans le métro pour attaquer l'année 2013
Femen : seins nus, les féministes 4e génération débarquent en France

Dans l'actu