Chine : la corruption passe désormais par les femmes

Chine : la corruption passe désormais par les femmes
Chine : la corruption passe désormais par les femmes
Une nouvelle affaire de corruption salit la réputation des milieux politique et économique chinois. Lei Zhengfu, un officiel du Parti communiste a vu sa sextape avec une jeune fille de 18 ans tourner sur les réseaux sociaux. De quoi confirmer les allégations de corruption de masse par le sexe et non plus par l'argent en Chine.
A lire aussi


Ne pas succomber aux « tentations du pouvoir, de l’argent et des jolies femmes » : tels étaient les ordres de l’ex-président chinois Hu Jintao en 2010 à l’attention des cadres dirigeants du Parti communiste. En effet, la corruption, un mal qui gangrène jusqu'à l’appareil étatique, semble désormais utiliser davantage le sexe que l’argent.

Le Business Insider, un site américain dédié aux informations du monde des affaires et du divertissement, révèle qu'une nouvelle affaire de « honey trap » (soit un « piège sucré ») éclabousse un officiel du Parti communiste chinois, Lei Zhengfu. Une jeune femme de 18 ans, envoyée par un promoteur immobilier qui connaissait l’homme politique et sa faiblesse pour la gent féminine, aurait ainsi tourné une sextape de leurs ébats pour le faire chanter. Le promoteur immobilier désirait faire signer un contrat à Lei Zhengfu et savait qu'une femme serait plus efficace qu'une mallette de billets au vu de son immense fortune.

Le journaliste qui a révélé l’histoire affirme avoir cinq autres vidéos similaires qui concernent des cadres du Parti. Lei Zhengfu, lui, a dû démissionner de son poste quand la vidéo de ses ébats a fait le tour des réseaux sociaux. En Chine, environ 90% des personnalités accusées de corruption auraient une ou plusieurs maîtresses. 

Crédit photo : china.org

VOIR AUSSI

Corruption mondiale : 1 personne sur 4 paierait des pots-de-vin
Le numéro 2 de la PJ lyonnaise interpellé pour corruption
Égypte : « Mohammed Morsi/Ahmed Chafiq, les deux faces d'une même pièce »
Chine : condamnation à la peine de mort pour Gu Kailai