Afghanistan : une militante des droits des femmes tuée par balle

Afghanistan : une militante des droits des femmes tuée par balle
Afghanistan : une militante des droits des femmes tuée par balle
Nadia Sidiqi, responsable du département des affaires féminines d'une province afghane, a été assassinée lundi. Son nom s'ajoute à une longue liste de femmes victimes d'« attaques intolérables » en Afghanistan, comme le dénonce Najat Vallaud-Belkacem.
A lire aussi
L'écoféminisme : c'est quoi ce mouvement qui lie droits des femmes et écologie ?
News essentielles
L'écoféminisme : c'est quoi ce mouvement qui lie droits...


Alors que l'ONU rend un rapport mardi sur l'état des violences faites aux femmes en Afghanistan, le nom d'une haute fonctionnaire afghane vient s'ajouter à la liste des femmes victimes de la violence du régime. Nadia Sidiqi a été abattue par balles lundi 10 décembre alors qu'elle se rendait à son bureau dans la province de Laghman, à 150 km à l'est de Kaboul. Nommée responsable du département des affaires féminines de cette province, elle succédait à ce poste à Hanifa Safi, elle-même assassinée en juillet dernier dans l'explosion d'une bombe fixée à son véhicule. Nadia Sidiqi a été tuée par « deux assaillants non identifiés » alors qu'elle « allait au travail en triporteur », a déclaré le chef de la police de la province du Laghman.

«Une volonté très claire de mettre un terme aux avancées des droits des femmes »

« Ce n'est pas la première femme publique afghane, engagée pour l'égalité entre les femmes et les hommes, à être la cible d'attaques intolérables », a immédiatement commenté dans un communiqué la ministre française des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem. Et de rappeler : « En 2006, Safiye Amajan, ancienne directrice du ministère des affaires féminines pour la province de Kandahar, avait été abattue. En 2008, Malalaï Kakar, policière qui dirigeait le département des crimes contre les femmes de la ville de Kandahar, a été assassinée par des talibans (…) ». « Ces assassinats montrent qu'il existe de la part de groupes intégristes une volonté très claire de mettre un terme aux avancées fragiles qui existent en Afghanistan en matière de droits des femmes », a-t-elle souligné. « Les auteurs de l'attentat de lundi doivent être conduits devant la justice : laisser perdurer des violences faites aux militants des droits humains, et en particulier des droits des femmes, est incompatible avec la construction d'un Etat stable et démocratique ».

Crédit photo : Abaca

VOIR AUSSI

Chirurgie esthétique : 4 questions à se poser avant de sauter le pas
Iran : Nasrin Sotoudeh, maigre victoire pour l'avocate des droits de l'Homme
Afghanistan : la députée féministe Fawzia Koofi publie « Lettres à mes filles »
Afghanistan : 10 ans de conflit
Afghanistan : polémique autour de la vidéo d'une femme adultère exécutée
Afghanistan : des extrémistes empoisonnent une centaine de collégiennes