"Fat shaming week" : une semaine pour harceler les femmes rondes

"Fat shaming week" : une semaine pour harceler les femmes rondes
"Fat shaming week" : une semaine pour harceler les femmes rondes
Une semaine pour se moquer des grosses : voilà le dernier concept macho venu des États-Unis. Initiée par un site masculin largement rétrograde, l'idée a depuis fait son bout de chemin sur les réseaux sociaux, via le hashtag #fatshamingweek. Au programme des réjouissances : moqueries en tout genre, trucs et astuces pour repérer les rondes sur les sites de rencontres et pépites sexistes.
A lire aussi

Après le slut-shaming (« bouh, quel look de salope ! Quelle attitude vulgaire ! ») et le skinny bashing (« elle est trop maigre pour être honnête, ça doit être une anorexique »), voici la « Fat shaming week ». Littéralement, la semaine de honte aux grosses. Imaginée par « Return of Kings » un site masculin à vocation humoristique (mais pas drôle), elle ne s’adresse étrangement qu’aux femmes.

Return of Kings : le retour du machisme cool

« Return of Kings » est un site web destiné aux hommes, aux vrais. L’idée : aujourd’hui, lorsqu’un homme affirme sa virilité, il est taxé de misogynie. Return of Kings entend bien changer la donne, avec un humour bien lourd typique du hipster machisme dénoncé sur terrafemina.com l’année dernière. À titre de comparaison, en France, on a Je t’encule Thérèse, Vice ou Lui (la finesse en plus). Parmi les contenus classes publiés sur le site, on trouve « La prostitution est-elle bonne pour les hommes ? », « Des bénéfices d’éviter la paternité » ou « 8 manières de griller un transsexuel ». Difficile de faire plus beauf.

En plus de ces articles déjà nauséabonds, le site a décidé de se pencher sur le cas des rondes, toujours sous couvert d’humour trash et viril. C’est ainsi que les articles estampillés « Fat Shaming Week » ont été lancés le mois dernier, avec à la clef des conseils pour humilier une « grosse salope » pendant un rendez-vous (« l’emmener à la patinoire pour entendre la glace se fendre sous son poids ») ou pour repérer les « grosses cachées du web » sur les sites de rencontres.

>> Comment choisir son jean quand on est ronde ? <<

Sur les réseaux sociaux, des dérapages en série

Rassemblés sous le hashtag #fatshamingweek, de nombreux tweets insultants ont été postés depuis le mois d’octobre. Le site Buzzfeed a compilé les pires : « rien n'est aussi savoureux que la maigreur », « si la paresse et la gourmandise sont des péchés capitaux, c’est pour une bonne raison », « si tes cuisses se touchent, t’es grosse ».

Lorsque des internautes ont le malheur de répondre, les critiques fusent avec des répliques encore plus insultantes : « arrête d’être grosse et j’arrêterai d’être un connard », « tu l’as bien cherché » ou insultes personnalisées « avec ce chapeau rose, tu ressembles à Piggy la cochonne : est-ce intentionnel ? ». Le meilleure du pire des réactions : « les féministes ne s’arrêteront pas tant que les garçons ne seront pas castrés à la naissance ».