DSK n'acceptera aucun arrangement avec le procureur Cyrus Vance

DSK n'acceptera aucun arrangement avec le procureur Cyrus Vance
DSK n'acceptera aucun arrangement avec le procureur Cyrus Vance
Dans cette photo : Dominique Strauss-Kahn
Les avocats de Dominique Strauss-Kahn confient au New York Times qu’il n’est pas question que leur client plaide coupable dans l’affaire qui l’oppose à la femme de chambre du Sofitel, ni qu’il accepte un arrangement avec le procureur de Manhattan Cyrus Vance. DSK souhaiterait l’abandon pur et simple des poursuites.
A lire aussi
DSK : les coups de fils suspects de Paris au procureur de New York
justice
DSK : les coups de fils suspects de Paris au procureur de...


Pas question de conclure un arrangement entre la défense de Dominique Strauss-Kahn et le procureur, ont affirmé les avocats de l’ex-patron du FMI au New York Times, après leur entretien avec les services du procureur Cyrus Vance Junior. Depuis que la femme de chambre qui accuse DSK de viol a été fortement décrédibilisée par ses mensonges, l’idée circule que l’accusé pourrait bénéficier d’un non-lieu, ou faire l’objet d’un chef d’inculpation moins grave s’il accepte de plaider coupable. Il n’en sera rien, l’ex-ministre socialiste campe sur sa première stratégie : il plaidera non coupable et souhaite obtenir l’abandon des poursuites qui pèsent sur lui.
L’avocat de la plaignante, Kenneth Thompson, a formulé de son côté de sévères reproches au procureur Cyrus Vance qu’il accuse d’avoir laissé filtrer des informations préjudiciables à sa cliente et de préparer le terrain pour un non-lieu. « M. le procureur Vance, nous demandons formellement que votre bureau se dessaisisse volontairement de l'affaire Strauss-Kahn et que vous nommiez un procureur spécial », écrit-il. Sa demande a été jugée « dénuée de fondements » par les services du procureur. Reconnaissant les erreurs passées de sa cliente, l’avocat a réaffirmé qu’elle avait été agressée sexuellement par DSK et que des preuves existaient pour le prouver.
Prochaine étape comme prévu lors de l’audience du 18 juillet. D’ici-là DSK ne devrait pas pouvoir sortir des Etats-Unis.

Crédit photo : IMF Photograph/Stephen Jaffe




VOIR AUSSI

Affaire DSK : l’avocat de Nafissatou Diallo veut un nouveau procureur

Affaire DSK : les avocats de la défense rencontrent le procureur ce mercredi
Affaire DSK : les cartes magnétiques de Nafissatou Diallo sèment le trouble
Affaire DSK : Nafissatou Diallo embarrasse les féministes
DSK : Tristane Banon n’avait « rien vu venir »
« DSK, la descente aux enfers », un livre anonyme sur l’affaire du Sofitel
DSK libéré sur parole, les poursuites sont maintenues

Affaire DSK : pas de suspension des primaires PS selon Hamon
Affaire DSK : la plaignante aurait menti, DSK doit comparaître