Affaire DSK / non-lieu : la fin des 100 jours

Affaire DSK / non-lieu : la fin des 100 jours
Affaire DSK / non-lieu : la fin des 100 jours
Dans cette photo : Dominique Strauss-Kahn
Le bureau du procureur de New York a annoncé hier soir à Nafissatou Diallo qu’il abandonnait les poursuites contre Dominique Straus-Kahn. Mis en cause pour agression sexuelle et viol, DSK devrait être officiellement libéré aujourd’hui et pourra immédiatement rentrer en France.
A lire aussi
Rythme scolaire : Peillon programme la fin de la semaine de 4 jours
education
Rythme scolaire : Peillon programme la fin de la semaine...


Ce mardi 23 août devrait marquer la fin du calvaire judiciaire de DSK à New York, où il a été arrêté le 14 mai dernier. Le procureur de New York chargé de monter le dossier de l’accusation suite à la plainte déposée par une femme de chambre du Sofitel pour viol et agression sexuelle, a finalement renoncé aux poursuites contre l’ancien ministre socialiste. Hier après-midi à New York (21h en France) les adjoints du bureau de Cyrus Vance Jr ont reçu Nafissatou Diallo et son avocat, Kenneth Thompson, pour leur signifier que les charges pénales contre DSK étaient abandonnées, le Parisien rapporte que l’un d’eux se serait ainsi adressé à Mme Diallo : « Vous nous avez menti à plusieurs reprises, nous ne pouvons pas gagner cette affaire ». Cyrus Vance requerra donc un non-lieu auprès du juge Michael J. Obus en précisant les raisons de son choix, lors d’une audience prévue à 11h30 à Manhattan (17h30 en France).
Le duo d’avocats William Taylor et Benjamin Brafman, engagé dans la défense de l’ancien patron du FMI, s’est réjoui et a remercié le bureau du procureur d’avoir pris en compte leurs « préoccupations », « et d’avoir conclu de son propre chef que ce dossier ne pouvait aller plus loin. » (Propos rapportés par le Parisien).

Kenneth Thompson veut dessaisir le procureur Vance
Dans le camp de la femme de chambre guinéenne en revanche, les accusations de « déni de justice » ont fusé dès la sortie des bureaux du procureur. « Le procureur vient de refuser le droit à une femme que la justice lui soit faite dans une affaire de viol », clame Kenneth Thompson après le rendez-vous qui n’aurait pas duré plus de 10 minutes. Il a ainsi déclaré au New York Times que cette entrevue s’était déroulée de façon irrespectueuse pour sa cliente : « Ils n’ont même pas eu la courtoisie de répondre à une seule des questions que la victime a posées. » Le camp de l’accusation estime que le procureur « a tourné le dos aux preuves pathologiques, médicales et physiques dans cette affaire », et aurait même, selon le Parisien, demandé le dessaisissement de Cyrus Vance Jr.
D’après les experts qui ont suivi l’affaire, il ne fait aucun doute que le juge Michael J. Obus entérinera la décision du procureur quant à l’abandon des charges.

DSK en France ce soir ?
Malgré la procédure civile engagée par N. Diallo qui va suivre son cours, Dominique Strauss-Kahn pourrait récupérer son passeport ce soir, et prendre aussitôt un avion pour la France.

Crédit photo : IMF Photograph/Stephen Jaffe



VOIR AUSSI

Affaire DSK/Banon : vers un classement sans suite
Affaire DSK : conférence de presse de Douglas Wigdor à Paris
DSK : convocation de Nafissatou Diallo avant l’abandon des poursuites ?
Affaire DSK : le récit détaillé et violent de N. Diallo
Affaire DSK : le rapport médical prouve le viol de Nafissatou Diallo

L’INFO PAR NOS MEMBRES

DSK : une ancienne maîtresse dit tout sur leur relation physique et intense
Tristane Banon : Une photo privée pourrait salir sa réputation face à DSK
Qui est Thibault de Montbrial, l’avocat français de Nafissatou Diallo ?