Linda Gruss : acrobate et maman à la fois

Linda Gruss : acrobate et maman à la fois
Linda Gruss : acrobate et maman à la fois
« J’ai une vie ordinaire » dit Linda Gruss en toute simplicité, « comme toutes les mamans qui travaillent. » Ordinaire ? …A voir… Car acrobate dans un cirque, c’est plutôt ce qu’on appellerait un métier EXTRAordinaire.
A lire aussi

« J’ai une vie ordinaire » dit Linda Gruss en toute simplicité, « comme toutes les mamans qui travaillent. » Ordinaire ? …A voir… Car acrobate dans un cirque, c’est plutôt ce qu’on appellerait un métier EXTRAordinaire.

C’est sous un chapiteau de cirque, en acrobate voltigeuse et dompteuse de chevaux, que Linda Gruss a choisi de mener sa petite vie ordinaire.

Sixième génération d’une famille de cirque, troisième d’une fratrie de cinq filles toutes artistes de cirque, la belle italienne a débuté en famille à l’âge de 11 ans, avec un numéro de bicyclette.

En 1997, elle fait ses débuts sur la piste à Bordeaux, au cirque Arlette Gruss où elle rencontre …Gilbert Gruss.
Treize ans plus tard, la belle italienne est  aussi devenue une maman accomplie, qui a donné naissance  à son troisième bébé il y un peu plus d’un mois, entre la fin de la tournée du cirque à  Paris et le début de celle de Bordeaux.

Capable de présenter les chevaux en piste ou de voltiger dans les airs dans un duo avec sa sœur, et même de faire un numéro aquatique alors qu’elle a peur de l’eau, son savoir-faire ne s’arrête pas là. Elle crée aussi
et met en place la chorégraphie des spectacles, tout en parlant six langues pour communiquer avec les artistes du monde entier.

Debout à 8h30 pour amener les deux ainés à l’école à 9h30 et s’occuper du bébé, perfectionniste et rigoureuse, mais aussi patiente et pédagogue elle enchaine répétition des chevaux, musculation et assouplissements pour le prochain numéro aérien qu’elle a créé. L’après-midi, courses, ménage, linge…..et un ou deux spectacles par jour, six ou sept jours sur sept. Et vingt-cinq fois par an environ, déménagement avec la caravane du cirque, pour des séjours plus ou moins longs, de quatre  jours (Annecy) à 6 semaines (Bordeaux). On peut alors la croiser s’activant au démontage du chapiteau.

Une vie ordinaire » répète-t-elle. Comme toutes les mamans qui travaillent …»

Voir aussi :
Vous êtes bordelais ? Retrouvez la communauté de Bordeaux.
Artiste dans l'âme, vous rêvez de faire carrière dans la danse ? Découvrez notre fiche métier "danseuse".