Affaire DSK : les cartes magnétiques de Nafissatou Diallo sèment le trouble

Affaire DSK : les cartes magnétiques de Nafissatou Diallo sèment le trouble
Affaire DSK : les cartes magnétiques de Nafissatou Diallo sèment le trouble
Les expertises des cartes magnétiques du Sofitel révèlent que Nafissatou Diallo ne serait en fait pas allée nettoyer une autre chambre après avoir quitté la suite de DSK. Une version confirmée par le Sofitel.
A lire aussi


La question de l’emploi du temps de Nafissatou Diallo après sa supposée agression par DSK reste en suspens. Alors que la femme de chambre révélait aux enquêteurs qu’elle était en fait allée faire le ménage dans une autre chambre avant de déclarer l'agression, les expertises des cartes magnétiques prouvent le contraire. Selon lefigaro.fr, Nafissatou Diallo se serait bien brièvement réfugiée dans une autre suite, après avoir quitté précipitamment celle occupée par DSK.
« D’après les relevés de ces cartes saisis dans les ordinateurs de l'hôtel, la femme de chambre a nettoyé la suite 2820, au 28e étage, avant d'entrer dans la suite 2806, au même étage, à 12h06. Elle croise alors un employé du room service qui lui indique que la voie est libre. Puis, après 12h26, la clé magnétique de l'employée ouvre successivement la suite 2820 – pendant une minute au plus – puis la 2806 ». Cette version est confirmée par le Sofitel. La plaignante n’aurait donc pas menti lors de ces premières déclarations. Des révélations qui devraient encore compliquer l’affaire.

(Source : Lefigaro.fr)
Crédit photo : IMF Photograph/Stephen Jaffe






VOIR AUSSI

Affaire DSK : Nafissatou Diallo embarrasse les féministes
DSK : Tristane Banon n’avait « rien vu venir »
« DSK, la descente aux enfers », un livre anonyme sur l’affaire du Sofitel
DSK libéré sur parole, les poursuites sont maintenues

Affaire DSK : pas de suspension des primaires PS selon Hamon
Affaire DSK : la plaignante aurait menti, DSK doit comparaître
DSK : ses avocats contestent l’identification par la femme de chambre
DSK : ses premiers mots à la police lors de son arrestation

Primaires au PS : Guy Delcourt dénonce une organisation contestable