Présidentielle 2012 : Eva Joly déterminée à aller « jusqu'au bout »

En baisse dans les sondages, la candidate Europe Ecologie Les Verts à la présidentielle, Eva Joly, a maintenu qu’elle irait « jusqu’au bout ».
A lire aussi
Le top 10 des excuses pour ne pas aller au boulot
maladies
Le top 10 des excuses pour ne pas aller au boulot


Interrogée dimanche par BFMTV-RMC-Le Point sur les 3% d’intentions de vote dont elle est créditée par un sondage Ifop, Eva Joly a réaffirmé sa détermination pour les échéances présidentielles. « Je ne renonce pas à me présenter, je porte notre projet, j’irai jusqu’au bout » a ainsi déclaré la candidate Europe Ecologie Les Verts alors qu’on lui faisait remarquer qu’elle avait baissé dans la dernière enquête d’opinion. Ainsi selon le sondage Ifop pour le JDD de janvier, la candidate a perdu 2 points d’intentions de vote.

L’eurodéputée explique ces faibles chiffres par l’entrée dans la course présidentielle de François Bayrou, candidat du MoDem. Autre raison à ces faibles scores dans les sondages avancée par la candidate : « le fait qu’on est en crise et que les solutions que je propose demandent des efforts, à changer ses habitudes », estime-t-elle. Or, « en période de crise, on a envie de se replier sur les positions qu’on connaît », a expliqué Eva Joly.

Quant à la question des accords entre partis entre les deux tours, après avoir déclaré au sujet de François Hollande « il est notre champion, on va gouverner notre pays réunis », Mme Joly s’est rétractée par la suite. « J’ai été emportée par mon enthousiasme », a-t-elle expliqué, « je suis la championne des écologistes, nous sommes tous très importants pour la gauche ». Elle a alors ajouté qu’au soir du premier tour, le 22 avril prochain, des accords devraient être trouvés qui prendront les « exigences écologistes » en considération. Comme il lui est objecté qu’un accord EELV-PS a déjà été passé, elle argumente que « l’accord existe pour les législatives, mais il n’y a pas d’accord gouvernemental ». « Mon espoir est que la gauche va gagner », a-t-elle insisté.

A la question d’un risque d’élimination du candidat socialiste au premier tour, Eva Joly a estimé qu’étant donné la position de François Hollande dans les sondages, « pour le moment, il y a une très grande marge ». Avant de conclure « je ne vais pas priver les Français de la possibilité de voter pour le projet écologiste ».

Crédit photo : AFP/Archives

VOIR AUSSI

François Hollande : objectif 2012
Parité : Eva Joly signe le « pacte pour l’égalité » entre les sexes
Eva Joly s’attaque au défilé militaire du 14 juillet et provoque un tollé
2012 : Eva Joly présente son contre-budget