Présidentielle 2012 : Mélenchon traite Le Pen de « semi-démente »

Présidentielle 2012 : Mélenchon traite Le Pen de « semi-démente »
Présidentielle 2012 : Mélenchon traite Le Pen de « semi-démente »
Lors d'un meeting à Metz (Moselle), Jean-Luc Mélenchon, le candidat du Front de gauche à l'élection présidentielle, a qualifié Marine Le Pen, la candidate du Front National, de « semi-démente ». En réponse à son détracteur, celle-ci l'a taxé de « grand comédien » tout en le mettant en garde.
A lire aussi


Le cru 2012 est des plus fleuris. Les petites piques échangées entre les candidats à l’élection présidentielle se suivent et ne se ressemblent pas. Après la comparaison de François Hollande à un « capitaine de pédalo dans la tempête » en novembre dernier, Jean-Luc Mélenchon, le candidat du Front de gauche à la présidentielle, a mobilisé une nouvelle fois son verbe truculent. « Semi-démente », tel est le qualificatif dont il a affublé Marine Le Pen, la candidate du Front National, lors du meeting organisé mercredi à Metz (Moselle), sur les terres ouvrières où la présidente du FN réalise de gros scores.

Selon Le Parisien, le tribun, qui commence à faire sa place parmi les ténors de la présidentielle, notamment depuis son passage dans l’émission télévisée Des paroles et des actes le 12 janvier dernier, a lâché le mot avant d’entrer sur scène, devant 2 500 personnes (selon les organisateurs). Il a également raillé l’absence de toute « espèce d’imagination » de « cette Madame Le Pen » qui « passe son temps à faire des emprunts forcés pour dire : je parle comme Mélenchon. ». Une Marine Le Pen à la sauce Mélenchon, cela donne d’après ce dernier : « "Voyez mes ailes, je suis un oiseau". Et de temps à autres, je suis xénophobe, "voyez mes pattes, je suis un rat". Cela nous fait une chauve-souris ».

Dans son discours, l’ancien professeur de lettres a demandé aux « Gaulois de toutes les couleurs » de ne pas « [s’]abandonner au parti de la haine », lançant une « grande opération de nettoyage » pour « reconquérir les cœurs et les esprits là où ils se sont égarés ». Invitée de i>Télé ce jeudi, Marine Le Pen a parlé de « vrai dérapage » de la part de Jean-Luc Mélenchon, dont elle a commenté le style politique : « C’est un grand comédien, M. Mélenchon, il éructe, il menace, il insulte devant les caméras mais hors des caméras, c'est un homme charmant, affable, presque un petit garçon ». « Un petit garçon » qu’elle a pris soin de mettre en garde : « Attention parce qu'il est en train de jouer avec de la dynamite. Ce n'est pas en m'insultant qu'il va attirer les votes des ouvriers », a-t-elle poursuivi.

(Sources AFP, Le Parisien du 19/01/12)
Crédit photo : BFMTV

Élodie Vergelati


VOIR AUSSI

« Sale mec » : un buzz qui ne sert ni Hollande ni Sarkozy
Marine Le Pen sort les chiffres de son programme présidentiel
Sondage Présidentielle 2012 : percée de Le Pen, Mélenchon et Bayrou
Sommet social : 430 millions d'euros annoncés pour relancer l'emploi
Protection sociale et emploi : François Hollande reçoit les syndicats
François Hollande : un candidat chahuté plus combatif que jamais
François Hollande : « en 2012 le choix que vous aurez à faire sera décisif »
Eva Joly : un jour férié pour l'Aïd-el-Kebir et Kippour
J-100 : les points d'interrogation de la campagne présidentielle

L’INFO DES MEMBRES

Clash : « Ruquier compare Marine Le Pen à une merde » - Vidéo