Prévisions de l'Unedic : hausse de son déficit et du chômage en 2012

L'Unedic, gestionnaire de l'assurance-chômage, a publié jeudi des prévisions pessimistes sur sa santé financière en 2012 et sur l'état du chômage en France. Elle envisage un déficit record de 4,3 milliards d'euros et plus de 200.000 chômeurs supplémentaires (catégorie A) cette année.
A lire aussi
Le chômage en hausse depuis 12 mois
emploi
Le chômage en hausse depuis 12 mois


L’Unedic, organisme gérant l’Assurance-chômage, a publié jeudi des prévisions pessimistes sur l’évolution de son déficit en 2012 et du chômage en France. Ses calculs s’appuient sur une estimation de croissance économique nulle cette année, résultant d’un consensus d’économistes. Son déficit pourrait s’élever à 4,3 milliards d’euros en 2012 – soit le même niveau record qu’en 2004 - après avoir été de 1,6 milliard en 2011. Cela porterait son endettement actuel de 12,8 milliards à 15,4 milliards d’euros.

Cette dégradation des comptes du régime d’Assurance-chômage résulte d’une hausse prévisionnelle du nombre de demandeurs d’emploi en 2012. Une diminution de la masse salariale – qui finance l’Unedic, avec les employeurs- entamerait nécessairement les recettes de l’Unedic. L’organisme table sur une destruction de 123.000 emplois cette année, ce qui entraînerait une augmentation de 214.000 du nombre de demandeurs d’emploi pour la catégorie A (qui n’ont pas travaillé dans le mois), presque le double du nombre de chômeurs qui se sont inscrits à Pôle Emploi en 2011 (122.000). Parmi ces 214.000 chômeurs supplémentaires, 140.500 seraient indemnisés. Le total des chômeurs de catégorie A dépasserait alors la barre des 3 millions (3.070.900) contre 2.856.700 fin 2011. En catégories B et C (longue durée), l'augmentation serait de 15.900 pour atteindre 1.384.500. Au total, le nombre de personnes au chômage en catégories A, B et C ou dispensées de recherche d'emploi atteindrait 4.579.300 en 2012, contre 4.388.000 fin 2011.

« Ce n’est pas la première fois que l’Unedic connaîtra un tel niveau d’endettement », a relativisé Gaby Bonnand, président de l’organisme. Pour lui, « ce qui est alarmant, c’est la situation de l’emploi et la prévision de croissance de 0% ». Dans la foulée du retrait du triple A à la France, l’agence Standard & Poor’s a dégradé la note de l’Unedic, ce qui risque d’entraîner un renchérissement de son coût du crédit. L’organisme prévoit néanmoins d’emprunter environ 7 milliards d’euros à long terme en 2012.

Elodie Vergelati

(Sources : AFP, Reuters, Lesechos.fr, lefigaro.fr)
Crédit photo : AFP/Archives

VOIR AUSSI

Sommet social : 430 millions d'euros annoncés pour relancer l'emploi
Sommet social : des mesures d'urgence contre le chômage
Chômage : Pôle Emploi frise « l'implosion »
Inquiétante progression du chômage : hausse de 1,2% en octobre
Pourquoi de plus en plus de seniors sont au chômage ?
La France perd son triple A : quelles conséquences ?
Chômage record : un sommet pour l'emploi prévu le 18 janvier