Sondage présidentielle 2012 : sans Le Pen, Sarkozy et Hollande seraient à égalité

Sondage présidentielle 2012 : sans Le Pen, Sarkozy et Hollande seraient à égalité
Sondage présidentielle 2012 : sans Le Pen, Sarkozy et Hollande seraient à égalité
Dans cette photo : Nicolas Sarkozy
Si, faute des parrainages nécessaires, Marine Le Pen n'était pas présente au premier tour de l'élection présidentielle, François Hollande et Nicolas Sarkozy feraient jeu égal avec chacun 33% des intentions de vote.
A lire aussi


Les candidats PS et UMP seraient-ils gagnants dans le cas d’une offre électorale restreinte ? C’est à cette question que répond le sondage Ifop pour le Journal du Dimanche paru le 5 février, qui interroge les électeurs sur leurs intentions de vote dans le cas où Marine Le Pen n’aurait pas obtenu les parrainages pour se présenter. Il en ressort que François Hollande et Nicolas Sarkozy se placeraient ex-æquo avec chacun 33% des voix si le premier tour avait lieu dimanche prochain. Une redistribution des cartes par rapport aux chiffres donnés par les sondages prenant en compte la candidature du FN : ainsi le sondage Ifop en continu pour Paris-Match du 3 février créditait le candidat socialiste de 29,5% des intentions de vote contre 24,5% pour le Président sortant.

Sarkozy et Bayrou avantagés par une absence du FN
Toujours dans la configuration d’une « offre électorale resserrée », François Bayrou (MoDem) briguerait la troisième place avec 17% (contre 12,5%, le 3 février). Le candidat MoDem bénéficierait donc de cette absence de Marine Le Pen dans le choix électoral, tout comme Nicolas Sarkozy.
Arriveraient ensuite Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) avec 9% (contre 8%) et Eva Joly (EELV) qui recueillerait 3% des voix (2,5%) et ferait jeu égal avec Nicolas Dupont-Aignan (DLR, 1%). En queue de classement on retrouverait Nathalie Arthaud (LO) et Philippe Poutou  (NPA) avec 1% (contre 0,5%) des intentions de vote.
L’enquête propose ainsi aux personnes interrogées une « offre électorale resserrée » qui retient, comme l’explique l'institut, « les seuls candidats avérés et potentiels ayant exprimé leur confiance quant à l'obtention des 500 parrainages nécessaires pour se présenter ou pour lesquels cette formalité administrative ne devrait en toute logique pas poser de problème particulier ». Outre Marine Le Pen, créditée dans les divers sondages des dernières semaines d’environ 20% des intentions de vote, cette enquête exclut plusieurs candidats tous crédités de moins de 1% des votes : Hervé Morin (Nouveau centre), Christine Boutin (PDC), Dominique de Villepin (RS), Corinne Lepage (Cap21) et Frédéric Nihous (CPNT).

Crédit photo : AFP/François Hollande et Nicolas Sarkozy le 28 avril 2011 à Egletons en Corrèze



VOIR AUSSI

Parrainages 2012 : Marine Le Pen bluffe-t-elle ?
Débat Aubry / Fillon sur France 2 : un match serré
Nicolas Sarkozy / François Hollande : miroirs inversés
Présidentielle 2012 : les 60 engagements de François Hollande
Intervention télévisée de Nicolas Sarkozy : président jusqu’au bout