Plus de « mademoiselle » sur les documents officiels

Plus de  « mademoiselle » sur les documents officiels
Plus de « mademoiselle » sur les documents officiels
Dans cette photo : Roselyne Bachelot
Une circulaire des services du Premier ministre diffusée mardi bannit l'usage des termes « mademoiselle », « nom de jeune fille » et « nom d'épouse » des formulaires administratifs. Une victoire pour Osez le féminisme et les Chiennes de garde qui avaient exigé qu'on mette fin à cette « discrimination ».
A lire aussi


Les féministes du collectif « Osez le féminisme » et « Les Chiennes de garde » ont gagné la bataille du « mademoiselle », engagée depuis le mois de septembre dernier. Les deux associations voyaient dans cette case à remplir dans les documents officiels un motif discriminant pour les femmes, obligées de révéler leur statut matrimonial alors que les hommes se suffisent de l’énigmatique « monsieur ».

Nom de famille et nom d’usage
Les services du Premier ministre leur ont donné raison, en diffusant mardi une circulaire à tous les ministres et préfets pour que des instructions soient données aux administrations afin de faire disparaître des formulaires et correspondances les termes « mademoiselle », « nom de jeune fille », « nom d’épouse » et « nom d’époux ». A la place, les femmes pourront cocher « madame », et seront invitées à distinguer « nom de famille » et « nom d’usage ». Une évolution plus que souhaitable pour les personnes veuves ou divorcées ayant gardé le nom de leur conjoint.
D’après la circulaire, les services administratifs publics ont néanmoins le droit d’écouler leur stock de formulaires avant de faire définitivement disparaître le « mademoiselle ».

Réactions
La ministre des Solidarités en charge du Droit des femmes, Roselyne Bachelot, qui s’était dite favorable à cette préconisation, s'est félicitée qu’on mette fin à une « forme de discrimination entre les femmes et les hommes ». Une campagne d’information devrait être mise en place par la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf), pour instaurer la distinction « nom de famille » et « nom d'usage ».
Dans un communiqué diffusé mardi, les associations « Osez le féminisme ! » et « les Chiennes de Garde » ont applaudi cette circulaire, promettant de veiller à son application, et enjoignant le secteur privé et toutes les entreprises à « suivre le mouvement » en supprimant ces termes de « tous leurs formulaires ».

Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

Mademoiselle ou madame : « une question de sexisme ordinaire » ?
Terrafemina est-il un site féministe ?
La société se féminise, selon 72% des hommes
Sexisme : on se lâche sur viedemeuf.com