Marine Le Pen pourrait envisager le déremboursement de l'IVG

Marine Le Pen pourrait envisager le déremboursement de l'IVG
Marine Le Pen pourrait envisager le déremboursement de l'IVG
Lundi soir sur TF1, la candidate du Front National Marine Le Pen s'est exprimée pour un déremboursement de l'IVG si la situation budgétaire l'exige, ce, afin de privilégier les actes médicaux « qui ne peuvent pas être évités ».
A lire aussi


Marine Le Pen
était l’invitée lundi soir de l’émission politique « Parole de candidat » sur TF1. L’occasion pour elle de se prononcer sur les questions de santé, et en particulier de l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Elle a ainsi annoncé qu’elle déremboursera l’avortement, en cas de besoin budgétaire, afin de favoriser le remboursement d’autres actes médicaux ou médicaments.

« Le déremboursement de l'IVG n'est pas dans mon projet, mais (...) de plus en plus de personnes âgées ne peuvent plus se soigner correctement, chacun d'entre vous a vu les listes de plus en plus longues de médicaments »  déremboursés, a-t-elle ainsi affirmé lors de l'émission. « Si j'ai un choix budgétaire à faire entre ne pas rembourser l'IVG qui est un acte qui peut être évité, étant entendu quand même qu'il existe de nombreux moyens de contraception dans notre pays, et être obligé de dérembourser des actes qui ne peuvent pas être évités et qui permettent à des Français qui souffrent de se soigner », alors ce choix se porterait sur la seconde alternative a-t-elle annoncé.
« Si j'ai ce choix à faire, j'assumerai le choix de rembourser plutôt les radiographies abdominales pour les personnes âgées, les médicaments pour les personnes âgées », a-t-elle poursuivi.

Une annonce qui a aussitôt été suivie dans la soirée par la réaction de Xavier Bertrand, ministre du Travail et de la Santé, qui a dénoncé « un recul sans pareil » et « d’un mépris inacceptable pour les femmes ».  « Je n'aurais jamais imaginé qu'on puisse en France, après l'avancée que constituait la loi Veil, imaginer qu'un ou une responsable politique puisse revenir sur cette avancée. Il s'agit d'une nouvelle outrance et d'un mépris inacceptable pour les femmes », a-t-il déclaré auprès de l'AFP.

Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

Marine Le Pen : pourquoi sa campagne s'essouffle ?
Parrainages 2012 : Marine Le Pen s'insurge contre un « système absurde »
Marine Le Pen huée à la Réunion
Marine Le Pen : « il faut cesser de rembourser l’avortement »