Planning familial : 263.000 euros pour la promotion des droits des femmes

Planning familial : 263.000 euros pour la promotion des droits des femmes
Planning familial : 263.000 euros pour la promotion des droits des femmes
Les moyens financiers du Planning familial et des Établissements d'information, de consultation et de conseil familial (EICCF) vont être reconduits à hauteur de 2,6 millions d'euros en 2012, comme les années précédentes, a annoncé aujourd'hui le ministère des Solidarités. 263.000 euros seront reçus comme subvention complémentaire pour la promotion des droits des femmes.
A lire aussi
Journée internationale des droits des femmes : mais au fait, pourquoi le 8 mars ?
News essentielles
Journée internationale des droits des femmes : mais au...


Le ministère des Solidarités fait « un effort financier supplémentaire de 500 000 euros pour reconduire les moyens du Mouvement français pour le Planning Familial et des EICCF », annonce-t-il aujourd'hui, dans un communiqué commun avec le secrétariat d'État à la Famille. En effet, en février dernier, le Planning créé il y a près de 60 ans, s'était plaint d'une baisse de 500.000 euros de ses financements. Au total 2,6 millions d’euros seront versés au Planning Familial par le ministère en 2012, selon les mêmes sources. Le Planning Familial recevra aussi une subvention complémentaire de 263.000 euros « pour la promotion des droits des femmes ».
En 2009, le gouvernement avait prévu de réduire de 2,5 à 1,5 million d'euros les crédits du Planning familial avant de faire marche arrière devant une vague de protestations. L'État avait alors signé en 2009 un accord garantissant pour trois ans à l'ensemble des 220 EICCF un financement de 2,6 millions d'euros, un budget bouclé grâce à 500.000 euros prélevés sur des crédits dépendant du ministère de la Ville.
Selon une annexe du projet de loi de finances pour 2012, pour cette année l’accord prévoyait un financement de l'État de 2,1 millions d'euros provenant du ministère des Solidarités, ainsi que 500.000 euros provenant du ministère de la Ville. Néanmoins, d’après Planning, les EICFF ne recevaient plus les crédits « Ville » depuis le début de l'année.

Alexandra Gil

Sources : AFP

VOIR AUSSI

Droits des femmes : les candidats à la présidentielle sur le grill des féministes
François Hollande répond à Terrafemina
Inégalités et droits des femmes : Eva Joly commente les chiffres 2011
Marine Le Pen : « il faut cesser de rembourser l’avortement »