Gouvernement Hollande : quelles sont les femmes ministrables ?

Gouvernement Hollande : quelles sont les femmes ministrables ?
Gouvernement Hollande : quelles sont les femmes ministrables ?
Dans cette photo : François Hollande
Alors que François Hollande a promis durant sa campagne un gouvernement strictement paritaire, qui sont les femmes potentiellement ministrables dans son entourage ? Passage en revue des candidates.
A lire aussi


Martine Aubry, 61 ans
La première secrétaire du PS, ex n°2 du gouvernement Jospin, peut se targuer d’une longue expérience ministérielle. Enarque, la fille de Jacques Delors a tenu les ministères du Travail, de l'Emploi et de la Formation professionnelle de 1991 à 1993, dans les gouvernements Cresson et Bérégovoy, sous François Mitterrand, puis de l'Emploi et de la Solidarité de 1997 à 2000, sous Jacques Chirac. Elle devient en 2001 maire de Lille et présidente de la communauté urbaine de Lille.
En 2011, Martine Aubry se présente à la primaire socialiste où elle est battue par François Hollande. Beaucoup la voient au poste de Premier ministre dans le prochain gouvernement, même si elle n’a jamais eu de relations simples avec le nouveau président. Selon L'Express, elle aurait souhaité la Culture si Matignon lui échappait, ou peut-être un grand portefeuille comme l'Economie, la Justice ou l'Education nationale.

Nicole Bricq, 64 ans
La sénatrice de Seine-et-Marne, rapporteure générale de la commission des finances du Sénat, est une spécialiste des finances publiques et sa maîtrise des questions budgétaires pourrait être un atout de choix pour peser dans la balance ministérielle. Elle compte parmi les soutiens de François Hollande depuis 2009. Sur Public Sénat, elle met cependant en garde : « il ne faut pas faire les « hollandettes » lance-t-elle, faisant allusion à ces « juppettes », femmes élues au gouvernement d’Alain Juppé en 1995 pour assurer la parité et congédiées quelques mois plus tard. « Il ne faut pas oublier qu'il y a les législatives. Quand je vois certains et certaines qui n’ont pas fait leurs armes électorales et qui s’agitent, je dis non, il y a un ordre des facteurs ».

Cécile Duflot, 37 ans
Les Verts entendent bien se tailler une part du gâteau gouvernemental malgré le faible score d’Eva Joly au premier tour. Parmi eux, Cécile Duflot, 37 ans, diplômée de l’Essec et candidate aux législatives à Paris en vertu d'un accord PS-EELV. Le bruit court que la secrétaire nationale d’EELV pourrait briguer le portefeuille de l’Environnement ou encore de l’Egalité des chances.

Marisol Touraine, 53 ans
Ex strauss-kahnienne, normalienne et agrégée de sciences économiques, Marisol Touraine est la fille du sociologue Alain Touraine. Présidente du conseil général d’Indre-et-Loire, elle est secrétaire nationale du PS à la Solidarité et la protection sociale et a suivi les questions sociales durant la campagne de François Hollande. Elle est pressentie pour remporter le ministère des Affaires sociales ou de la Santé. « Il faut des femmes aux postes qui comptent parmi les postes ministériels importants », a-t-elle estimé.

Najat Vallaud-Belkacem, 34 ans
Visage de la jeune génération hollandiste, Najat Vallaud-Belkacem est une ancienne ségoléniste. Adjointe au maire de Lyon, porte-parole de Ségolène Royal en 2007, elle rejoint l’équipe de campagne de François Hollande en 2012 en tant que porte-parole. Son nom revient souvent dans les pronostics comme Secrétaire d’Etat à l’égalité des chances ou à la Jeunesse. Des bruits courent également sur le porte-parolat du gouvernement.

Aurélie Filippetti, 38 ans
Fille de mineurs, normalienne, romancière, Aurélie Filippetti a commencé chez les Verts avant de rejoindre Ségolène Royal pour la campagne de 2007. En 2011, elle soutient François Hollande durant la primaire socialiste et, suite à sa victoire, se charge du pôle culture et communication durant la campagne. Elle aurait des vues sur le ministère de la Culture, mais en tant qu’ancienne écologiste, elle pourrait également se positionner comme une spécialiste des questions environnementales.

Delphine Batho, 39 ans
Ancienne militante lycéenne et présidente de la FIDL (Fédération indépendante et démocratique lycéenne), puis membre de SOS Racisme auprès d’Harlem Désir, elle est députée de la circonscription de Melle, dans les Deux-Sèvres. La ségoléniste de 39 ans rejoint l’équipe de campagne de François Hollande en tant que porte-parole où elle est spécialiste des questions de sécurité. Une thématique qui pourrait la pousser vers un ministère ?

Fleur Pellerin, 38 ans
Née en Corée du Sud et adoptée à l’âge de 6 mois, Fleur Pellerin est diplômée de l’Essec et de l’ENA. Conseillère à la Cour des comptes, elle a suivi le dossier de l’Economie numérique durant la campagne de François Hollande et a participé à la mise au point de la position du nouveau président sur l’après-Hadopi. Elle est pressentie pour le ministère de l’Economie numérique.

Valérie Fourneyron, 52 ans
Médecin de formation, députée maire de Rouen, Valérie Fourneyron est chargée du dossier Sport durant la primaire socialiste dans l’équipe de Martine Aubry. Elle rejoint ensuite la campagne de François Hollande, qui la nomme là encore au Sport en novembre 2011. Une ligne toute tracée pour un ministère des Sports, comme beaucoup le prédisent.

Marie-Arlette Carlotti, 60 ans
Ancienne députée européenne, conseillère générale des Bouches-du-Rhône, Marie-Arlette Carlotti fait partie des proches de François Hollande. Dès 2010 elle le soutient en vue de la primaire socialiste. Il l’intègre à son équipe de campagne en novembre 2011, en lui confiant le dossier de l’égalité hommes-femmes. La presse voit en elle une candidate idéale à un portefeuille ministériel.

Michèle Delaunay, 65 ans
Cancérologue et députée de la 2e circonscription de Gironde, où elle avait battu en 2007 Alain Juppé, Michèle Delaunay a apporté son soutien à François Hollande lors de la primaire socialiste de 2011.

Dominique Bertinotti, 58 ans
Maire du 4e arrondissement de Paris et maître de conférences à l'Université Paris VII, Dominique Bertinotti est une proche de Ségolène Royal. Elle a rejoint l’équipe de campagne de François Hollande, où elle était en charge du « projet présidentiel ». Son nom circule dans les pronostics ministériels.

Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

Hollande/Sarkozy : la passation de pouvoir est fixée mardi à 10h
François Fillon remet la démission de son gouvernement
Cérémonie du 8 mai : parenthèse républicaine pour F.Hollande et N.Sarkozy
8 mai et 15 mai : la passation de pouvoir entre Hollande et Sarkozy