Un Observatoire des violences faites aux femmes en projet

Un Observatoire des violences faites aux femmes en projet
Un Observatoire des violences faites aux femmes en projet
En sus de la création d’un ministère des Droits des femmes, le gouvernement socialiste, par la voix de Najat Vallaud-Belkacem, continue son action en faveur de l’égalité hommes-femmes. La dernière annonce en date est la mise en place d’un Observatoire des violences envers les femmes avant la fin de l’année.
A lire aussi
Pourquoi l'article 2 du projet de loi contre les violences sexuelles ne passe pas
News essentielles
Pourquoi l'article 2 du projet de loi contre les...


Le projet devrait voir le jour à l’automne : Najat Vallaud-Belkacem en tant que ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement Ayrault, a annoncé l’élaboration d’un Observatoire des violences faites aux femmes durant le débat sur le projet de loi sur le harcèlement sexuel. Mercredi 11 juillet, Najat Vallaud-Belkacem a souhaité mettre l’accent sur les projets de son ministère pour les mois à venir : « Le gouvernement s'engage à mettre en place cet Observatoire, nous le ferons par un texte qui abordera de façon plus large l'ensemble des violences faites aux femmes (...) à l'automne prochain ».

Cette annonce, après la rédaction rapide d’un projet de loi sur le harcèlement sexuel moins de deux mois après l’abrogation de la loi par le Conseil constitutionnel (4 mai 2012) et l’annonce de la ministre des Droits des femmes de supprimer en totalité la prostitution, s’inscrit dans la droite lignée des recommandations faites par les associations féministes. Najat Vallaud-Belkacem les avait rencontrées début juillet lors des rencontres d’été du collectif « Féministes en mouvement » à Evry, pour écouter leurs récriminations et prendre en compte leur avis.

A cette occasion, elle avait déclaré que sa priorité devrait être « l'égalité professionnelle, la lutte contre la précarité des femmes, contre les stéréotypes et contre les violences faites aux femmes ». D’ailleurs, les 45 associations féministes présentes ce jour-là avaient bien insisté sur leur volonté de créer « un Observatoire national des violences faites aux femmes ». A priori, elles ont été entendues.

Laure Gamaury

(Sources : lefigaro.fr, liberation.fr)

VOIR AUSSI

Violences faites aux femmes : la reconnaissance d'une infraction spécifique
Violences faites aux femmes : 2,5 millions de victimes en France
Violences conjugales : la femme battue comme image de mode
Violences sexuelles faites aux femmes : les élus dans le collimateur des associations

Plus d'actu sur : Journée internationale contre les violences faites aux femmes

Sexisme et violence : tout commence à l'école
Violences faites aux femmes : la formation des professionnels, une urgence
Violences faites aux femmes : le "plan global" de Hollande en cinq points