Présidence de l'UMP : NKM officialise sa candidature

Présidence de l'UMP : NKM officialise sa candidature
Présidence de l'UMP : NKM officialise sa candidature
Dans cette photo : Nathalie Kosciusko-Morizet
Nathalie Kosciusko-Morizet a révélé samedi être candidate à la présidence de l'UMP. Selon elle, sa candidature permettrait de mettre fin à la guerre des chefs entre Jean-François Copé et François Fillon et proposerait une alternative à court terme pour rassembler militants et sympathisants UMP après les défaites électorales successives. Son but : les municipales de 2014.
A lire aussi
A quand une femme présidente de l'Assemblée nationale ?
News essentielles
A quand une femme présidente de l'Assemblée nationale ?


L’information fait du bruit mais ne surprend pas vraiment à gauche comme à droite : Nathalie Kosciusko-Morizet, l’ex porte-parole de campagne de Nicolas Sarkozy, est officiellement candidate à la présidence de l’UMP depuis samedi. Ouvrant une « troisième voie » pour l’élection interne de novembre, NKM martèle ses objectifs : rassemblement et échéances à court terme. La députée de l’Essonne, âgée de 39 ans, rappelle en effet qu’il faut d’abord organiser la reconquête du pouvoir en commençant par gagner les élections municipales de 2014 avant de penser à la présidentielle de 2017. Un avertissement donné aux deux favoris qui ont depuis rectifié le tir : objectif 2014 est sur toutes les lèvres des candidats potentiels à la présidence du parti.

Pour être candidat reconnu, l’UMP exige 800 parrainages de militants dépendant d’au moins 10 fédérations distinctes. NKM s’est immédiatement lancée dans cette chasse aux parrainages. Les cadres sont divisés sur le sérieux et la crédibilité de sa candidature : Xavier Bertrand qui réfléchit toujours à sa propre participation aux primaires les a lui-même avertis. La candidature NKM s’inscrit « dans un vrai créneau » à droite même si certains cadres considèrent que ses sorties post-campagne sur les idées très droitières de Patrick Buisson pourraient la desservir : « Les militants restent très sarkozystes ».

Mais NKM est avant tout une femme de droite en témoigne le nom choisi pour son nouveau mouvement « La France droite » même si elle s’est opposée à la position du ni-ni de l’UMP en déclarant qu’en cas de 2e tour PS-FN, elle voterait socialiste et qu’elle a toujours défendu des positions en faveur de l’écologie aux côtés de politiques de gauche. Une candidature qui bouscule le duel préétabli entre Copé et Fillon qui n’ont pas commenté l’entrée en lice de l'ancienne porte-parole. « Toutes les candidatures sont légitimes » a toutefois rappelé Jean-François Copé.

Laure Gamaury

(Source : leparisien.fr)

VOIR AUSSI

UMP : NKM se lance dans la bataille (Interview)
Présidence de l'UMP : Nathalie Kosciusko-Morizet envisage une candidature
Élection du chef du groupe UMP à l'Assemblée : premier round du match Copé/Fillon
Nathalie Kosciusko-Morizet : on ne « négocie » pas le nucléaire