Présidence de l'UMP : quand les femmes se mêlent du duel Copé-Fillon

Présidence de l'UMP : quand les femmes se mêlent du duel Copé-Fillon
Présidence de l'UMP : quand les femmes se mêlent du duel Copé-Fillon
Dans cette photo : François Fillon
A quelques semaines de l'élection du nouveau président de l'UMP, prévue à la mi-novembre, les langues se délient dans le parti et chacun officialise son soutien à l'un ou l'autre des candidats. Pour preuve, une soixantaine de femmes de l'UMP appellent, dans une tribune publiée ce lundi dans Le Figaro, à voter pour Jean-François Copé. Hasard ou coïncidence, une trentaine d'autres appellent, également dans une tribune, à voter pour François Fillon.
A lire aussi


C’est une tribune qui pourrait bien faire perdre quelques points à l’ancien Premier ministre François Fillon dans la course à la présidence de l’UMP. En effet, une soixantaine de femmes, cadres du parti, élues locales ou parlementaires, ont choisi leur camp et le font savoir à travers une tribune publiée ce lundi dans le Figaro.  

« Nous croyons qu'il est l'homme de la situation, non seulement pour poursuivre la rénovation profonde de notre parti, qu'il a déjà engagée depuis deux années, mais aussi pour faire avancer la cause des femmes pour laquelle il se bat, avec nous, depuis longtemps », assurent les signataires, faisant référence à Jean-François Copé. Parmi elles, les anciennes ministres Rachida Dati, Nadine Morano, Nicole Ameline, Marie-Anne Montchamp, Marie-Josée Roig et Catherine Vautrin, mais aussi la présidente du Parti chrétien-démocrate Christine Boutin et les députées Michèle Tabarot et Marie-Jo Zimmermann. Et d’ajouter que Jean-François Copé « a été aux avant-postes pour porter de nombreuses avancées législatives dont les femmes profitent aujourd'hui », dont la loi sur la parité dans les conseils d'administration ou celle interdisant le port du voile intégral.

Une soixantaine de femmes en faveur de Copé, une trentaine pour Fillon

Hasard ou (curieuse) coïncidence, aujourd’hui et dans le même quotidien, Valérie Pécresse, Chantal Jouanno, Marie-Luce Penchard, Nora Berra et quelque trente autres parlementaires signent elles aussi une tribune officialisant leur soutien à François Fillon cette fois. Dans le texte, titré « La parité, l'autre enjeu du Congrès de l'UMP », elles regrettent que leur parti n’ait présenté que 30% de femmes aux dernières élections législatives. Une situation jugée « intellectuellement inacceptable et politiquement néfaste ». Les femmes du camp Fillon comptent donc sur leur candidat pour faire avancer la parité au sein du parti.

Crédit photo : AFP/ Archives

VOIR AUSSI

UMP : NKM contrainte d'abandonner, duel entre hommes pour la présidence
Election du chef du groupe UMP à l'Assemblée : premier round du match Copé/Fillon
Présidence de l'UMP : Henri Guaino est candidat pour porter le gaullisme