UMP : NKM lance une pétition pour revoter et obtient plus de 17 000 signatures

UMP : NKM lance une pétition pour revoter et obtient plus de 17 000 signatures
UMP : NKM lance une pétition pour revoter et obtient plus de 17 000 signatures
Nathalie Kosciusko-Morizet, la seule femme ayant présenté sa candidature à la présidence de l'UMP cet été lance un appel à revoter. Face à la gigantesque confusion de l'élection de Jean-François Copé et aux contestations qu'elle soulève, l'ancienne porte-parole de Nicolas Sarkozy et fondatrice de la France droite lance une pétition, jeveuxrevoter.fr, qui a d'ores et déjà mobilisé plus de 17 800 signataires.
A lire aussi
Faut-il être papa d'une petite fille pour être moins sexiste ?
News essentielles
Faut-il être papa d'une petite fille pour être moins...


« Le résultat de l'élection est trop incertain. Il est contesté. Nous devons revoter. Pour cela, signez mon appel : http://jeveuxrevoter.fr ». C’est par ce tweet que Nathalie Koscisuko-Morizet, ancienne porte-parole de Nicolas Sarkozy et maire de Longjumeau, a lancé une pétition lundi, accessible en ligne sur le site jeveuxrevoter.fr. Quelques heures plus tôt elle affirmait sur son compte Twitter : « Nous refusons qu'une guerre d'hommes à Paris porte un coup fatal à notre parti. Ce sont les militants qui font la force de l'UMP. » Celle qui en fin de semaine dernière s’était exprimée pour la médiation proposée par le maire de Bordeaux Alain Juppé estime ainsi que la seule solution pour assurer l’unité du parti de droite est de revoter. Et elle entend bien se constituer cheville ouvrière de cette réélection, elle qui a été cet été la seule femme à se lancer dans la bataille de la présidence de l’UMP.

« Ne faisons pas ce cadeau à nos adversaires »

« L’UMP, c’est nous, plus de 300 000 militants qui la faisons vivre tous les jours et qui sommes la source de tout pouvoir en son sein. Aujourd’hui, nous souhaitons faire entendre la voix du terrain, de la sagesse et de la raison » : le texte de la pétition, qui appelle à la non division du parti et revendique son statut de parti de « militants », a d’ores et déjà recueilli 17 828 signatures. « Ne nous divisons pas. Ne faisons pas ce cadeau à nos adversaires. Notre pays a besoin d’un parti d’opposition et de reconquête uni et fort », peut-on encore y lire.

Cet appel lancé par la fondatrice de la France droite a aussitôt été soutenu par de nombreuses personnalités de droite. Ainsi, Dominique Bussereau, député UMP, affirme sur Twitter : « J'exprime depuis plusieurs jours le même avis que NKM : pour sortir du blocage actuel, il faut REVOTER (avec un système mieux organisé!) ». Il en va de même pour Fabienne Keller, sénatrice du Bas-Rhin, Déléguée générale adjointe de l'UMP, qui s’exprime sur le réseau social : « Je soutiens la proposition de @nk_m : Pour préserver l'unité de l'UMP, je veux revoter ! » L'ancien président de la République aurait lui aussi estimé, lors d'une entrevue avec François Fillon qu'un nouveau vote était la meilleure solution pour permettre au parti de sortir de la crise.


Crédit photo : Arnaud Perrin

VOIR AUSSI

UMP : NKM se lance dans la bataille (Interview)
« La France droite » : NKM lance son mouvement au sein de l'UMP
NKM joue la provoc' contre les socialistes et assume
UMP : NKM lance sa campagne avec une tournée des plages