UMP : l'affiche anti-mariage gay qui fait tache

UMP : l'affiche anti-mariage gay qui fait tache
UMP : l'affiche anti-mariage gay qui fait tache
Reprenant les codes d’une campagne de SOS Racisme, l'UMP a imprimé une affiche anti-mariage gay, avant de la retirer face aux critiques. Jean-François Copé, président proclamé de l'UMP, ne renonce cependant pas à l'idée d’une affiche pour dénoncer l'union pour tous et annonce que le parti participera à la manifestation anti-mariage homosexuel du 13 janvier.
A lire aussi
"Je suis la charge", le court qui se moque de l'inégalité du partage des tâches
News essentielles
"Je suis la charge", le court qui se moque de l'inégalité...


« Touche pas à ma mère et à mon père » : le slogan choisi par l'UMP et affiché sur une main bleue s'inspire librement des affiches « Touche pas à mon pote » lancées en 1985 par SOS Racisme. En ligne de mire de cette campagne : le mariage gay et l'adoption par les couples homosexuels. Le hic : l'affiche ne plaît pas à tout le monde et Jean-François Copé a dû annoncer son retrait. C'est lors d'un point presse mercredi que le nouveau président proclamé de l'UMP a reconnu qu'elle n'a « pas fait l'objet de l'unanimité » au bureau politique du parti et qu'il avait demandé à ses équipes de la « retravailler ». Une nouvelle version serait étudiée.


Un débat sans caricature est-il possible ?

Derrière la division autour de ce projet d'affiche se profilent les divergences au sein de l'UMP sur le mariage gay. Alors que Jean-François Copé a d'ores et déjà affirmé que son parti participera à la manifestation anti-mariage homosexuel du 13 janvier, des voix s'élèvent. « C'est un sujet sur lequel l'UMP a des débats », a-t-il reconnu, avant d'assurer que le parti « est très choqué par la manière très abrupte avec laquelle le gouvernement impose sans aucune discussion ses vues. Ce sujet est très grave ».

Parmi les élus qui se sont manifestés, le député-maire de Coulommiers Franck Riester s'est élevé contre le projet d'affiche, jugée « caricaturale ». « Cette affiche ne grandit pas la politique et notre famille », a lancé M. Riester, qui dit encore s'étonner de « la radicalisation » de l'UMP sur la question du mariage gay. Le député, qui avait fait son coming out en 2011, réclame un débat de fond dans son parti sur ce sujet et regrette que la question soit éludée. Il affiche d'ailleurs sur Twitter sa position : « Je suis intervenu ce matin en bureau politique #UMP pour défendre le #mariagepourtous et dénoncer une affiche #UMP #débatsanscaricature ».

Un comité de pilotage anti-mariage homosexuel

En attendant la réflexion de fond demandée, M. Copé a tranché : « Je lance à compter de cette semaine un groupe de pilotage pour préparer la mobilisation de l'UMP » afin de « contribuer à préparer, pour la part qui est la sienne, à la manifestation du 13 janvier contre le projet de loi du mariage et de l'adoption homosexuelle », a ainsi déclaré le député-maire de Meaux, lors de son point de presse hebdomadaire. Le 13 janvier « est pour moi un rendez-vous populaire majeur », a-t-il insisté, appelant les militants et sympathisants de l'UMP à être des « acteurs-clefs pour le succès de cette manifestation ». Organisée à l'appel du collectif « La manif pour tous », qui avait réuni quelque 100 000 manifestants dans toute la France le 17 novembre dernier, cette manifestation devrait également attirer l'association controversée Civitas, qui a fait savoir qu'elle répondrait à l'appel.

VOIR AUSSI

Mariage gay : l'annonce de Christiane Taubira surprend associations et ministres
Mariage gay : les couples homosexuels à la noce avant fin 2013
Mariage gay : ces politiques qui s'y opposent et leurs arguments
Mariage gay : Nadine Morano ne se sent "pas obligée de marier tout le monde"
Mariage gay : les deux visages des anti

Plus d'actu sur : Mariage gay

Taubira traitée de "guenon" : la Manif pour tous va remanier sa charte d'action
Adoption pleinière : la première famille avec deux mamans est née
La Manif pour tous en guerre contre la théorie du genre