Port du voile dans le service public : une assistante maternelle licenciée à Limoges

Port du voile dans le service public : une assistante maternelle licenciée à Limoges
Port du voile dans le service public : une assistante maternelle licenciée à Limoges
Une assistance maternelle a été licenciée pour « faute grave » par la mairie de Limoges après avoir refusé d'enlever son voile dans la crèche des Portes Ferrées où elle travaillait.
A lire aussi


Selon les informations rapportées par La Montagne, Leila, une femme de 38 ans franco-marocaine, vient d'être licenciée après avoir refusé d’enlever son voile sur son lieu de travail, la crèche des Portes Ferrées de Limoges. « Nous l’avons reçue plusieurs fois, lui avons expliqué qu’elle risquait de perdre son travail et que, lorsqu’on exerce dans un service public, on est astreint à un devoir de neutralité... », a expliqué la mairie au quotidien régional.

Licenciée pour « faute grave », Leila dit assumer sa décision. « Je mets le voile quand il y a des hommes qui viennent chez moi, ou quand je dois me rendre à la crèche ». Elle estime que le motif de ce licenciement est « injuste ». Pour la municipalité, l’assistante maternelle « donnait entièrement satisfaction » portant, la mairie a tenu à faire appliquer le devoir de neutralité dans le service public.


Élodie Sartoux


Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

Égypte : condamnée pour avoir coupé les cheveux de ses élèves non voilées
Existe-t-il un féminisme musulman?
Selon Chatel, Peillon reprend le maréchal Pétain sur la morale laïque
Les Miss belges choquent le Maroc en posant court-vêtues devant une mosquée