Temps partiels : Najat Vallaud-Belkacem veut des seuils horaires minimums

Temps partiels : Najat Vallaud-Belkacem veut des seuils horaires minimums
Temps partiels : Najat Vallaud-Belkacem veut des seuils horaires minimums
La ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem a annoncé que si les partenaires sociaux ne trouvaient pas d'accord d'ici mars pour mieux encadrer les temps partiels subis, le gouvernement légiférera pour imposer des seuils horaires minimums. Les premières à bénéficier de cette législation seront les femmes, majoritairement concernées par la précarité au travail.
A lire aussi


Lors d’un déplacement à Ouistreham en novembre dernier, Najat Vallaud-Belkacem avait déjà prévenu : elle allait s’attaquer à l’« émiettement » du temps de travail, qui touche en premier lieu les femmes. Dans un entretien au journal La Croix paru jeudi, la ministre des Droits des femmes le confirme à nouveau : dans le cadre de la négociation sur la qualité de vie au travail, les syndicats et le patronat  devront « faire des propositions, début mars, pour mieux encadrer le temps partiel ». Et s’ils ne parviennent pas à un accord, « nous agirons pour lutter contre le temps partiel subi », prévient la ministre et porte-parole du gouvernement. « Nous légiférerons pour imposer des seuils horaires minimums ou pour que, dans certaines branches comme les services à la personne, les femmes aient accès aux droits sociaux même quand elles n'atteignent pas le seuil », détaille-t-elle. Premières concernées par les temps partiels subis, les femmes sont en effet en ligne de front de la précarité professionnelle.

Un dispositif expérimental pour les jeunes mères isolées à la sortie de la maternité

En parallèle des déclarations de la ministre, le chef du gouvernement Jean-Marc Ayrault a, mardi lors de la clôture de la Conférence de lutte contre la pauvreté, annoncé qu'une « réflexion générale sur la politique familiale » serait menée début 2013 afin d’aboutir à une « amélioration conséquente des aides aux familles monoparentales et nombreuses confrontées à la pauvreté ». Et parmi les priorités du gouvernement, figure la lutte contre la situation précaire des femmes. « Le gouvernement va généraliser, d'ici au premier trimestre 2013, un dispositif expérimental pour les jeunes mères isolées à la sortie de la maternité », souligne Najat Vallaud-Belkacem. Selon les explications de la ministre, il s'agira de proposer un accompagnement à domicile à ces femmes, « avec l'intervention de plusieurs professionnelles, sages-femmes ou assistantes sociales ». L’objectif : éviter que ces femmes ne basculent dans la précarité. « Je propose que l'on réforme l'allocation de soutien familial versée par les Caf, qu'elle soit déplafonnée pour les familles modestes et que l'on supprime la condition préalable du non-versement de la pension alimentaire pendant deux mois », ajoute Mme Vallaud-Belkacem.

Crédit photo : Abaca

VOIR AUSSI

Égalité : "Lutter contre la précarité professionnelle des femmes"
Travail à temps partiel : tous vos droits !
Temps partiel et horaires morcelés : le secteur de la propreté fait le ménage
Najat Vallaud-Belkacem à Ouistreham : pour un temps partiel minimal de 20 heures