Divorce-gay.fr : le site pour rompre un mariage homo en toute sérénité

Divorce-gay.fr : le site pour rompre un mariage homo en toute sérénité
Divorce-gay.fr : le site pour rompre un mariage homo en toute sérénité
En vu de l'adoption du projet de loi sur le mariage pour tous, le site internet Divorce gay.fr, propose un répertoire d'avocats pour permettre le divorce aux couples homosexuels.
A lire aussi
Régime adapté, clé du succès pour mincir en toute sérénité?
bien-être
Régime adapté, clé du succès pour mincir en toute...


Alors que le débat sur le mariage gay débute tout juste à l'Assemblée nationale, certains anticipent déjà le divorce des couples homosexuels. Le site internet Divorce-gay.fr, lancé le 30 janvier (le lendemain de l'ouverture des débats à l'Assemblée) par deux web entrepreneurs, Simon Faucher et Stéphane Cola, répertorie ainsi les « avocats bienveillants » et spécialistes de la question.

Le principe est simple :
les avocats « gay friendly » proposent leurs services aux couples de même sexe et prévoient également de travailler sur des sujets d'actualité tels que l'adoption, la PMA (procréation médicalement assistée) ou encore l'assurance-vie et la discrimination. « Il était très important pour nous en créant ce portail que les avocats référencés soient "gay friendly". C'est-à-dire que l'avocat qui travaillera directement sur une question ou sur un litige avec son ou sa cliente n'ait aucun préjugé sur l'homosexualité, ne soit dans aucun jugement par rapport à l'orientation sexuelle de la personne et puisse vraiment défendre ses droits avec impartialité », explique Stéphane Cola au Parisien.fr. Pour faire appel à ces services, un ou plusieurs avocats sont référencés dans chaque région. Leur CV sont consultable sur une carte de France interactive. 

Aujourd'hui en France, un mariage sur deux se solde par un
divorce. Cependant, dans des pays où le mariage homosexuel est autorisé, comme au Danemark, le taux de divorce des homosexuels n'est que de 17% alors que celui des hétérosexuels s'élève à 46%. Aux Etats-Unis, d'après une étude parue en novembre 2011, ce taux est légèrement inférieur à celui des hétérosexuels. En juin 2012, dans l'Etat de New York, le divorce du couple de lesbienne de Katie Marks et Dese'Rae Stage avait été très médiatisé. Dans une interview au journal « The Atlantic » consacré à leur couple, Katie Marks avouait : « Je ne pense pas qu'il y ait de différence entre un mariage hétéro et un mariage gay. Les deux sont nazes ».


Alice Bidet

VOIR AUSSI

Mariage gay : la famille française dessinée par les enfants
Mariage gay : diplomatie, droit, fiscalité... ce que la loi va aussi bouleverser
Mariage gay : les arguments pour la PMA de 100 députés socialistes

Plus d'actu sur : Divorce

Les 8 bons côtés d'un divorce (dont on ne nous parle pas)
6 raisons pour lesquelles les femmes divorcent
Divorce : les femmes trinquent plus que les hommes