Najat Vallaud-Belkacem retourne à l'école maternelle pour lutter contre le sexisme

Najat Vallaud-Belkacem retourne à l'école maternelle pour lutter contre le sexisme
Najat Vallaud-Belkacem retourne à l'école maternelle pour lutter contre le sexisme
Instaurer la parité dans la société française est l'un des nombreux chevaux de bataille de la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem. En déplacement à Toulouse ce jeudi, cette dernière en profitera pour rencontrer de très jeunes enfants et les initier à l'égalité entre les filles et les garçons à l'école. Une démarche qui s'inscrit dans le cadre de son « ABCD de l'égalité », actuellement en préparation.
A lire aussi
Najat Vallaud-Belkacem : lutter contre les images dégradantes pour les femmes dans les médias
femmes
Najat Vallaud-Belkacem : lutter contre les images...


En déplacement à Toulouse afin de lancer le comité de pilotage de l’expérimentation pour l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes, Najat Vallaud-Belkacem profitera de sa présence pour initier de très jeunes enfants à l’égalité entre les sexes à l’école. C’est en effet dans l’école maternelle de Sauzelong que se rendra la ministre des Droits des femmes ; une démarche qui s’inscrit dans le cadre du programme « ABCD de l’égalité » en préparation.   

En décembre dernier, Najat Vallaud-Belkacem et le ministre de l’Éducation nationale Vincent Peillon cosignaient une tribune parue dans Le Monde, dans laquelle ils réaffirmaient leur volonté de faire de l’école un exemple en matière d’égalité entre filles et garçons. « L’égalité en droit, la mixité scolaire n’ont pas suffi à abolir la différence de regard porté sur les filles et les garçons, la construction sexuée des parcours scolaires ni les violences sexistes à l’école », déploraient-ils, insistant sur la nécessité pour l’école de « former davantage de femmes chercheuses, ingénieures, scientifiques qui participeront au redressement productif dont notre pays a besoin. Notre école, enfin, doit se mobiliser contre les violences de genre, ces mots, ces gestes qui excluent et infériorisent les filles », ajoutaient-ils.

Six ministères engagés

Joignant les actes à la parole, une « convention interministérielle pour l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif » a ainsi été signée, le 7 février dernier, par la porte-parole du gouvernement et la ministre délégué chargée de la Réussite éducative, George Pau-Langevin. Celle-ci concrétise l’engagement de six ministères (Éducation nationale, Droits des femmes, Travail, Agriculture, Enseignement supérieur et Réussite éducative) à œuvrer pour instaurer une véritable parité entre les femmes et les hommes.

VOIR AUSSI

Éducation : l'égalité garçon-fille progresse dans Le Monde
Éducation : « La théorie du genre bouleverse les stéréotypes des adultes »
Éducation : de plus en plus d'écoles non-mixtes aux États-Unis
Égalité hommes-femmes : le gouvernement prépare un plan pour l'automne

Dans l'actu