DSK : Marcela Iacub "prend la défense du bourreau" selon Clémentine Autain

DSK : Marcela Iacub "prend la défense du bourreau" selon Clémentine Autain
DSK : Marcela Iacub "prend la défense du bourreau" selon Clémentine Autain
Dans cette photo : Dominique Strauss-Kahn
Dans une vidéo postée sur le site du mensuel « Regards », Clémentine Autain, signataire en novembre dernier du manifeste des 313 contre le viol publié dans le Nouvel Observateur, s'est indignée du dossier consacré au livre de Marcela Iacub sur Dominique Strauss-Kahn dans l'hebdomadaire. Elle dénonce un ouvrage qui ne peut « que faire reculer l'émancipation des femmes ».
A lire aussi


En novembre dernier Clémentine Autain faisait la Une du Nouvel Observateur et lançait le manifeste des 313, « Je déclare avoir été violée ». Une façon de briser le tabou et de rappeler qu’en France, 75 000 femmes chaque année sont victimes de viol. « Après l'affaire DSK, des femmes ont osé parler, le voile s'est un peu levé, je ne voulais pas qu'il retombe, expliquait-elle alors. Il faut en finir avec l'hypocrisie des images d'Épinal, le viol est un fait social qu'il faut maintenant prendre à bras-le-corps. »

« Une interview complaisante »

Jeudi, après la publication du Nouvel Observateur et de sa Une consacrée au livre de Marcela Iacub, Clémentine Autain réagissait dans une vidéo postée sur le site du mensuel Regards dont elle directrice, se disant « très étonnée que le Nouvel Observateur après avoir mis en Une le manifeste des 313 femmes déclarant avoir été victimes de viol en novembre dernier, choisisse de faire la part belle à ce livre ». La féministe dénonce d’une part la position « radicale » et « contestable » de l’essayiste qui, rappelle-t-elle, « défend le fait que le viol ne soit plus puni et que, tout simplement, l’ensemble des agressions sexuelles ne soient plus passibles de peines juridiques. » Elle déplore d’autre part « une interview tout à fait complaisante à l’égard de Marcela Iacub sans aucun autre point de vue critique ».

« Un livre qui fait reculer l’émancipation des femmes »

Or, la féministe déplore la position de Marcela Iacub qui, bien qu’ayant décrit Dominique Strauss-Kahn « en personnage répugnant, maltraitant à l’égard des femmes », « prend une nouvelle fois la défense du bourreau » : « Elle se pose en sainte voulant défendre le porc qui sommeille en chacun d’entre nous et en particulier, en chaque homme ». Dans ce texte, Marcela Iacub est, pour Clémentine Autain non seulement « méprisante à l’égard des victimes de viol » mais elle donne aussi une « vision contestable, voire moralisatrice de la sexualité ». Pour elle, conclue-t-elle, ce livre « ne peut que faire reculer l’émancipation des femmes et la libération de la sexualité ».


Découvrez la vidéo postée par Clémentine Autain

VOIR AUSSI

DSK par Marcela Iacub : qui est l'auteure du livre polémique ?
L'affaire DSK bouclée, Nafissatou Diallo peut commencer sa nouvelle vie
Nafissatou Diallo sort du silence : « A cause de lui, on me traite de prostituée »
Affaire du Sofitel : DSK va payer... de sa poche