Mairie de Paris : Hidalgo vs NKM, la guerre des "féministes" a commencé

Mairie de Paris : Hidalgo vs NKM, la guerre des "féministes" a commencé
Mairie de Paris : Hidalgo vs NKM, la guerre des "féministes" a commencé
Elles sont en lice pour les municipales de 2014 à Paris : la première adjointe socialiste Anne Hidalgo et l'élue UMP Nathalie Koscisuko-Morizet sont les deux grandes rivales de cette échéance électorale et mènent déjà campagne. Et par médias interposés, les deux candidates se jaugent sur fond de féminisme.
A lire aussi
Mairie de Paris : NKM, Dati et Hidalgo se lancent dans la campagne
elections
Mairie de Paris : NKM, Dati et Hidalgo se lancent dans la...


Laquelle des deux sera la plus féministe pour les prochaines échéances municipales ? Anne Hidalgo a lancé les hostilités au moment le plus opportun, en annonçant le 8 mars, Journée internationale des droits des femmes, qu’elle présenterait des listes entièrement paritaires pour les élections de 2014. Et en défiant dimanche 10 mars sa rivale de l’UMP Nathalie Kosciusko-Morizet de faire de même. « Je lui dis, puisqu'elle s'affiche comme une image de modernité, eh bien qu'elle nous montre si en politique aussi elle a une pratique moderne », lançait-elle alors qu’elle était l’invitée du Grand rendez-vous Europe 1 - Le Parisien – i>Télé. Une réflexion qui ne passe pas du tout auprès de NKM, qui a répliqué dès ce mardi sur BFM-TV, en assurant qu’elle ne recevait « de leçons de personne en matière de parité ». « Je soutiens pour ma succession dans ma ville de Longjumeau, ma première adjointe, qui est une femme. J'ai toujours eu une femme première adjointe, quand j'étais ministre, j'avais une directrice de cabinet », souligne la députée UMP.

2 femmes pour 12 maires d’arrondissement à Paris

Et face aux piques de sa rivale socialiste, l’élue de l’Essonne va plus loin encore. Elle l’affirme : alors qu’elle était ministre, elle a lutté pour la parité… en devant assurer que les hommes étaient bien représentés dans ses équipes. « J'ai dû faire, entendez bien, de la discrimination positive en faveur des hommes, dans certains cas, pour avoir autant d'hommes que de femmes dans mon cabinet », assure-t-elle. Et de rétorquer à la première adjointe au maire de Paris : « Anne Hidalgo pourrait avant de lancer des défis s’occuper de ce qui se passe dans son propre camp, et peut-être tout simplement lancer ce défi à Bertrand Delanoë ». Et de rappeler qu’aujourd’hui, sur douze maires d’arrondissement, seules deux sont des femmes. 

VOIR AUSSI

Mairie de Paris : Hidalgo attend que NKM prouve sa modernité
Mairie de Paris : NKM, Dati et Hidalgo se lancent dans la campagne 
Mairie de Paris : la bataille entre Hidalgo, Dati et NKM a commencé