Sexisme : Bernard Lacombe ne "discute pas football avec les femmes"

Sexisme : Bernard Lacombe ne "discute pas football avec les femmes"
Sexisme : Bernard Lacombe ne "discute pas football avec les femmes"
Dans cette photo : Bernard Lacombe
Invité au micro de Luis Attaque sur RMC lundi 25 mars, Bernard Lacombe, conseiller spécial du président de l'Olympique lyonnais, a offert à l'antenne un beau moment de misogynie. « Je ne discute pas avec les femmes de football », a-t-il asséné à une auditrice.
A lire aussi
Sexisme à Wall Street : quand un roman dénonce le traitement des femmes au royaume du dollar
News essentielles
Sexisme à Wall Street : quand un roman dénonce le...


Macho d'or pour Bernard Lacombe ? Le conseiller spécial du président de l’Olympique lyonnais était l’invité de Luis Attaque sur RMC lundi 25 mars. Lorsqu’une auditrice, franchement remontée contre l’ancien attaquant lyonnais Karim Benzema, a réclamé la mise sur le banc du joueur, Bernard Lacombe n’a pas mâché ses mots à l’antenne : « Je ne discute pas avec les femmes de football. Je le dis parce que c’est mon caractère. C’est comme ça. Qu’elles s’occupent de leurs casseroles et puis ça ira beaucoup mieux ».

« Karim Benzema est une grosse blague, il n’a pas marqué depuis juin 2012. Il n’a pas chanté La Marseillaise et n’est pas représentatif d’un Bleu », avait osé affirmer l’auditrice.

Réactions en chaîne sur Twitter

Comme on pouvait s'y attendre, la remarque sexiste de Bernard Lacombe n'est pas passée inaperçue. Sur Twitter, les politiques taclent : de Cécile Duflot (ministre du Logement et de l'égalité des territoires) à Axelle Lemaire (député PS des Français de l'étranger), en passant par Safia Otokoré (un temps candidate aux législatives et conseillère de Pierre Moscovici) et par le député socialiste Régis Juanico, qui évoque des propos « scandaleux ».

Deux consultants de Canal + ont également pris position sur le réseau social. Pierre Ménès a qualifié Bernard Lacombe « d'aigreur personnifiée ». « Je ne suis même pas surpris », a-t-il confié, « mais quand tu vois le niveau des filles de l'OL, c'est ahurissant ». Et d'ajouter : « Je ne peux pas dire ce que je pense de Bernard Lacombe. Je pense que je serai beaucoup trop désagréable. » Nathalie Iannetta, présentatrice du Canal Champions Club a, elle, joué la carte de l'humour en prenant deux casseroles en photo, accompagnées du commentaire :  « Je sais pas laquelle choisir. Une idée Bernard ? »

Sur RTL, Patrice Lair, entraîneur des féminines de l'OL s'est dit « très déçu ». « Je pense que c'est quand même dommage à l'intérieur d'un club comme l'Olympique Lyonnais qu'il y ait ce genre de réflexion. Ça fait 3 ans que je suis ici, je prône vraiment l'entente cordiale entre l'équipe masculine et l'équipe féminine. Je vois que ce n'est pas forcément le cas… Je pense que pour moi ça me fera réfléchir un petit peu peut-être dans quelques mois. » Il va même jusqu'à menacer de quitter le club : « Je ne me vois pas rester dans un club avec certaines déclarations et certaines personnes qui ne vont pas dans notre sens. Vous savez un contrat ça peut se casser, je vous le dis tout de suite, je n'ai pas envie de défendre les couleurs d'un club qui part dans tous les sens comme ça. Je suis très énervé, déçu pour mes joueuses aussi parce qu'on fait le maximum pour donner une belle image du Club et de telles déclarations, c'est dommage. »

Quant à Jean-Michel Aulas, président de l'Olympique lyonnais et patron de Bernard Lacombe, il a rapidement essayé d'arrondir les angles via son compte Twitter : « Je vous rassure, c’est sûrement une boutade… Mireille son épouse vous le confirmera ! En tout cas je ne peux corroborer… »


Les excuses de Bernard Lacombe

Mise à jour mardi 26 mars à 17 heures

Le principal intéressé confirme : il s'agissait bien d'une boutade, à en croire le communiqué que l'OL a diffusé ce mardi après-midi.

« Je suis désolé si mes propos tenus hier sur l’antenne de RMC ont pu blesser les femmes et en particulier les sportives et les footballeuses, mais ma seule intention était de répondre par une boutade à une énième critique à l’encontre de Karim Benzema avec une mise en cause de ses qualités qui m’est apparue particulièrement gratuite et inacceptable. Je pense témoigner, au quotidien, à Sonia et à ses partenaires le respect que je leur porte, l’admiration que j’ai pour leur qualité de footballeuses comme pour leurs formidables performances. Certaines d’entre elles viennent régulièrement échanger avec moi et c’est toujours avec un immense plaisir que nous parlons de football, de tactique et que je leur donne certains conseils. Je tiens à préciser que j’aurais réagi avec autant de véhémence si cette critique sur Karim Benzema était venue d’un homme, avec des mots évidemment différents mais certainement tout aussi colorés. Je ne souhaitais attaquer personne mais simplement défendre un joueur qui ne mérite pas un tel traitement. » Beaucoup de bruits (de casseroles) pour rien, donc. Nous voici rassurées...


Elodie Cohen Solal

VOIR AUSSI

Le sport féminin va-t-il enfin passer à la télé ?
Égalité des salaires dans le sport : Simon provoque, Bartoli réplique
Femmes solidaires lance une pétition pour plus de sport féminin à la télévision

À propos
Bernard Lacombe
29/03/13 - Lacombe, Zemmour, Polony : le machomètre de la semaine