La cigarette : interdiction de fumer en voiture pour protéger les enfants ?

La cigarette : interdiction de fumer en voiture pour protéger les enfants ?
La cigarette : interdiction de fumer en voiture pour protéger les enfants ?
Le sénateur socialiste Yannick Vaugrenard souhaite interdire la cigarette en voiture s'il y a des enfants à bord, afin de lutter contre le tabagisme passif. Une proposition que la ministre de la Santé Marisol Touraine juge « intéressante ».
A lire aussi


Le sénateur socialiste de Loire-Atlantique Yannick Vaugrenard veut interdire le tabac en voiture lorsque des enfants sont à bord, afin de les protéger contre le tabagisme passif dont ils sont trop souvent encore victimes. En effet, la fumée de cigarette est particulièrement nocive dans des espaces fermés tels que la voiture.

Mardi 26 mars, le sénateur a interpellé la ministre de la Santé Marisol Touraine lors d’une séance de question au gouvernement : « Toutes les 6 secondes, une personne meurt du tabac. En France, il tue chaque année plus de 60 000 personnes, soit autant que l’alcool, les accidents de la route, le sida, les suicides, homicides et drogues illicites réunis ». Le sénateur de Loire-Atlantique s’est même appuyé sur des exemples concrets : « Plusieurs États dans le monde ont déjà franchi le pas d’interdire de fumer en voiture, en présence d’enfants mineurs. En Europe, la réflexion est menée depuis plusieurs mois par l’Irlande, le Royaume-Uni ou encore l’Allemagne. La Grèce a mis en œuvre cette interdiction depuis décembre 2010. Un rapport allant dans le même sens a également été approuvé par le Parlement européen en 2007. »

La ministre de la Santé Marisol Touraine a jugé la proposition « intéressante », mais la ministre déléguée chargée de la Famille Dominique Bertinotti a pour sa part précisé que cette interdiction se heurtait au statut privé de la voiture, au même titre que le domicile. Mais pour Yannick Vaugrenard, la protection de l’enfance ne doit pas s'arrêter à la porte du domicile de chacun.

Invité sur RTL mercredi 27 mars au matin, le sénateur, qui rappelle qu'entre boire et conduire, on doit déjà choisir, a expliqué : « Il faut que les adultes comprennent que leur liberté finit où commence celledes enfants. Quand ils réaliseront les ravages du tabagisme passif sur les enfants, je pense que d'eux-mêmes, ils arrêteront ». Chaque année, le tabagisme passif tue 3 000 à 5 000 personnes n’ayant jamais touché une cigarette.

Par ailleurs, le gouvernement réfléchirait « à une interdiction du tabac dans des lieux publics collectifs qui accueillent des enfants comme les parcs publics ou les jardins d'enfants ». Une mesure d'ores et déjà adoptée par certaines villes, comme Auxerre. 

Elodie Cohen Solal

VOIR AUSSI

36% des Français exposés au tabagisme passif
Le tabagisme passif nuit gravement au cerveau de bébé in utero
Tabagisme : toujours plus de fumeurs en France