Frigide Barjot fond en larmes sur le plateau du Grand 8 : "J'en ai marre" - vidéo

Frigide Barjot fond en larmes sur le plateau du Grand 8 : "J'en ai marre" - vidéo
Frigide Barjot fond en larmes sur le plateau du Grand 8 : "J'en ai marre" - vidéo
Dans cette photo : Karl Zéro
Frigide Barjot a laissé échappé quelques larmes en direct sur le plateau du Grand 8 (D8), ce mardi 16 avril. La représentante de la « Manif pour tous » accuse les journalistes de ne pas la laisser finir ses phrases. La très médiatique opposante au mariage gay semble à bout de nerfs, au lendemain de la lettre de son beau-frère Karl Zéro.
A lire aussi
Elle publie la vidéo d'un homme se masturbant dans le métro pour dénoncer le harcèlement sexuel
News essentielles
Elle publie la vidéo d'un homme se masturbant dans le...


Invitée mardi 16 avril sur le plateau du Grand 8 sur D8, Frigide Barjot a craqué et n’a pu contenir ses larmes. Reçue par les quatre animatrices Laurence Ferrari, Audrey Pulvar, Roselyne Bachelot et Hapsatou Sy afin de s’expliquer sur ses récentes déclaration sur le mariage pour tous, la chef de file des militants anti-mariage gay s’est dit à bout et excédée qu’on ne « la laisse pas finir ses phrases ».

« J’ai pas envie, j’avais demandé que ce soit cool. Laissez-moi parler, j’en ai marre », a-t-elle dit, après avoir menacé de quitter le plateau, lorsque Audrey Pulvar lui a lancé une pique : « C'est vrai qu'on ne vous a pas du tout entendu depuis deux mois, on ne vous entend pas du tout, ni dans les médias, ni dans la rue. »

Alors qu’elle venait défendre ses opinions, Frigide Barjot a été interrogée sur ses actions, ses propos récents qui ont suscité la polémique (elle avait promis à François Hollande qu’il y aurait du sang) ainsi que sur les débordements des anti-mariage gay.

Karl Zéro son beau-frère la fustige, Basile de Koch son mari la défend

Ces larmes interviennent au lendemain de la publication d’une lettre ouverte de son beau-frère Karl Zéro, publiée sur le Huffington Post. L’ancien animateur considère que sa belle-soeur va trop loin : « Serais-tu grisée à ce point par la médiatisation ? Au point de ne plus vouloir descendre de ton glorieux destrier, telle Jeanne d'Arc [...]. Stop Frigide ! Fais rewind d'urgence. Hollande ne veut pas de sang », écrit-il avant de signer « Ton beauf qui te pardonnera si t'arrêtes les frais ».

Le mari de Frigide Barjot, Basile de Koch, répond quant à lui à son frère dans une lettre publiée sur Causeur : « Frigide ligueuse, factieuse, fasciste, terroriste ? Allons donc ! L’histoire est plus simple que ça : en apprenant comment le pouvoir voulait enterrer à la sauvette son mouvement, elle a tout simplement pété un fusible. Bien sûr je lui ai conseillé de le changer aussitôt, mais sans succès : dans son état, quelque connerie qu’elle ait pu balancer, pas question pour elle de faire des excuses à qui que ce soit ! (...) Rassure-toi, Karl : en vrai, ma femme ne veut la mort de personne. Bien sûr il y a entre elle et toi des divergences, théologiques et autres, qu’on devine insurmontables (...) Des excuses, figure-toi mon cher frère, elle en attend encore elle-même, après six mois d’insultes, de diffamations et d’attaques de toutes sortes – et pas toujours des plus belles ».

Elodie Cohen Solal

VOIR AUSSI

Frigide Barjot : son livre retiré de la vente, sa pétition rejetée
Mariage pour tous : 4 bonnes raisons de dire oui !
Manif anti-mariage pour tous : mobilisation historique depuis 1984