Ségolène Royal préfère "l'union civile" au "mariage" gay

Ségolène Royal préfère "l'union civile" au "mariage" gay
Ségolène Royal préfère "l'union civile" au "mariage" gay
Dans cette photo : Ségolène Royal
Ségolène Royal marque sa différence. Invitée samedi dans l'émission « La voix est libre » sur France 3 Poitou-Charentes, l'ex-candidate à la présidentielle a affirmé qu'elle préférait le terme d'« union civile » à celui de « mariage » gay, soulignant qu'elle n'était pas « favorable à des confrontations sur des sujets de société ».
A lire aussi
Ce couple lesbien fait le tour du monde pour promouvoir le mariage gay au Japon
News essentielles
Ce couple lesbien fait le tour du monde pour promouvoir...


Elle avait été particulièrement discrète sur le mariage homosexuel jusque-là. Samedi, invitée dans l’émission « La voix est libre » sur France 3 Poitou-Charentes, Ségolène Royal s’est exprimée sur le sujet. « Je ne suis pas favorable à des confrontations sur des sujets de société. Les manifestations ont duré trop longtemps, les débats ont duré trop longtemps. » L’ex-candidate à la présidentielle a ainsi rappelé qu’elle n’avait jamais évoqué le mariage gay. « Il n’était ni dans mon projet de 2007, ni dans mon projet des primaires ». « Mon programme, a-t-elle ajouté, c’était l’égalité des droits mais pas en donnant le nom de « mariage », en faisant l'« union civile » avec égalité des droits, mais pas avec le mot de « mariage », parce que ça faisait des étapes et que ça n’aurait pas conduit à des confrontations comme cela ».

« Le mariage pour tous aurait dû être fait l'été dernier »

Quelques heures plus tard, Ségolène Royal a précisé sa pensée sur Twitter : « Ce que j'ai dit : le mariage est voté, il faut que les manifestations cessent. J'ai même dit qu'il aurait fallu que ce soit plus rapide ! ». Dans Le Monde du 14 mai, la présidente de la région Poitou-Charentes avait en effet déclaré : « Le mariage pour tous aurait dû être fait l'été dernier, de même que la réforme de la décentralisation. Il fallait réformer par ordonnances dès le début. » Face aux réactions suscitées par sa petite phrase, l’ex-candidate à la présidentielle a tenu à rappeler son action lorsqu’elle était ministre déléguée à l’Enseignement scolaire, sous le gouvernement Jospin. « Et je n’autorise personne à me brûler en place publique ! C’est moi qui ait reconnu l’assoc des parents gays et lesbiens à la famille et qui ait intégré pour la première fois la lutte contre l’homophobie au collège et lycée quand j’étais ministre ! Je n’autorise personne à utiliser mes propos de façon raccourcie dans un sens ou dans l’autre et j’assume tout ce que j’ai dit et fait. »



VOIR AUSSI

Dossier mariage gay
Ségolène Royal annonce son retour… en librairie
Ségolène Royal, 29e senior la mieux habillée au monde : ah ?
Ségolène Royal : la BPI, son nouveau tremplin

Plus d'actu sur : Mariage gay

Taubira traitée de "guenon" : la Manif pour tous va remanier sa charte d'action
Adoption pleinière : la première famille avec deux mamans est née
La Manif pour tous en guerre contre la théorie du genre