Barbie : "pas mal du tout" avec les mensurations d'une vraie femme - photos

Barbie : "pas mal du tout" avec les mensurations d'une vraie femme - photos
Barbie : "pas mal du tout" avec les mensurations d'une vraie femme - photos
L'artiste Nickolay Lamm a décidé d'ébranler le mythe du corps parfait en s'en prenant à son égérie la plus connue : Barbie. Il lui a ainsi donné les mensurations d'une jeune femme lambda pour prouver qu'avec des formes la poupée préférée des petites filles reste tout à fait attractive.
A lire aussi
Enfin des photos réalistes qui montrent les "vraies" femmes à la gym
News essentielles
Enfin des photos réalistes qui montrent les "vraies"...

Avec sa taille minuscule, ses jambes interminables, sa crinière blonde et son sourire ultra bright, on ne peut pas dire que la poupée Barbie ressemble à une femme moyenne. Pour le prouver, l'artiste Nickolay Lammdécidé de donner à l'égérie de Mattel les mensurations moyennes d'une vraie jeune femme.

Au moyen des mesures moyennes du CDC, l'organisme américain pour le contrôle et la prévention des maladies, Nickolay Lamm a ainsi créé une poupée Barbie 3D dotée des mensurations réelles d'une jeune fille de 19 ans. Elle apparaît ainsi moins élancée et plus ronde que le modèle original, mais aussi plus réaliste. Son visage a également été modifié : exit les grands yeux de biche, la Barbie de Nickolay Lamm a désormais le minois d'une jeune femme lambda.

Ce n'est pas la première fois que l'artiste, qui travaille pour le site MyVoucherCodes.co.uk, s'en prend à la poupée préférée des petites filles. En mai dernier, il avait déjà créé une poupée 3D pour prouver que les mensurations de Barbie, 92-46-84 étaient tout simplement irréelles et ne correspondaient même pas aux mensurations d'une mannequin, généralement fixées à 85-60-85.



Devenue ces dernières années la tête de turc des féministes qui lui reprochent de véhiculer des clichés sur le genre féminin, ainsi que son hypersexualisation, Barbie est aussi, d'après Nickolay Lamm en tout cas, à l'origine des complexes dont souffrent certaines petites filles et les pré-adolescentes. Il a ainsi expliqué au Huffington Post américain : « Si l'on critique les mannequins trop minces, on peut au moins être honnête et reconnaître que Barbie pourrait bien avoir une influence négative sur les plus jeunes […] S'il existe ne serait-ce qu'une infime possibilité que Barbie ait une influence néfaste et si une poupée correctement proportionnée rend bien, alors qu'est-ce qui empêche Mattel d'en faire une ? » « En plus de ça, la Barbie bien proportionnée n'est pas mal du tout », a-t-il ajouté.

VOIR AUSSI

Allemagne : la maison géante de Barbie dérange
Une Barbie chauve pour soutenir les enfants malades du cancer

Chirurgie esthétique : une Ukrainienne donne vie à Barbie