Nouveau timbre : le créateur de la Marianne "Femen" s'explique

Nouveau timbre : le créateur de la Marianne "Femen" s'explique
Nouveau timbre : le créateur de la Marianne "Femen" s'explique
Dans cette photo : François Hollande
Le dimanche 14 juillet était présenté le nouveau timbre français. Olivier Ciappa, dessinateur de la Marianne 2013, a créé la polémique après avoir annoncé qu'Inna Shevchenko, leader du mouvement Femen, avait inspiré sa création. Face aux attaques du Parti Chrétien-Démocrate (PCD) et de Christine Boutin, il publie une tribune sur le site du Huffington Post, revenant sur son choix et jugeant ses détracteurs « pas bien gênants ».
A lire aussi
Nouveau timbre : une Marianne à l'effigie des Femen ?
femen
Nouveau timbre : une Marianne à l'effigie des Femen ?


Le nouveau timbre à l’effigie de Marianne n’en finit pas de faire parler de lui. Depuis que son créateur, le photographe et dessinateur Olivier Ciappa, a annoncé s’être inspiré – entre autres – d’Inna Shevchenko, instigatrice ukrainienne du mouvement Femen, il s’est attiré l’ire de Christine Boutin et de son ancien parti, le PCD. Sur le site du Huffington Post, il revient sur la polémique, indiquant au passage qu’il a « reçu des menaces de mort de militants anti-mariage pour tous ».

Inna Shevchenko : un choix justifié

Olivier Ciappa soutient que la leader des féministes aux seins nus a sa place sur le timbre français : elle vient d’obtenir l’asile politique en France et « incarne le mieux les valeurs de la République, liberté, égalité, fraternité ». L’artiste en profite pour rappeler que « la Marianne, au temps de la révolution, était seins nus », comme la « fabuleuse Femen » qu’est selon lui Inna. Celle qui orne désormais ce que le PCD appelle « le timbre de l’outrage » partage en outre un combat qui lui est cher : le féminisme.

Un mélange de Roselyne Bachelot et de Christiane Taubira

Si Olivier Ciappa a finalement choisi le visage de la sextremiste ukrainienne, ce n’était pas son idée initiale. Il explique avoir voulu « dessiner un visage mélangeant les traits de Roselyne Bachelot et de Christiane Taubira », une initiative dont le résultat n’a « pas fonctionné ». Il a aussi cherché à dessiner « une personne qui soit à la fois originaire d’Afrique du Nord, d’Europe de l’Est et d’Asie, afin d’offrir à cette Marianne une dimension hors frontière », toujours sans succès : le résultat étant « ridicule », « comme on peut l’imaginer ».

De ses premières idées, il a finalement gardé un hommage discret : ce geste de la main gracieux et féminin, distinctif de l'énigmatique Christiane Taubira et de Roselyne Bachelot « lorsqu’elles s’exprimaient longuement, en monologue ».

« Hollande timbré » ? Il n’a pas choisi le timbre

Christine Boutin et le PCD reprochent fermement au président de la République le choix de ce timbre. Pourtant, Olivier Ciappa explique que François Hollande n’y est pour rien, puisque des lycéens ont voté pour élire la création. « C'est très humiliant pour les lycéens français qui savaient parfaitement qui avait été mon modèle et quelles étaient les valeurs que je représentais. Ils préfèrent accuser Hollande plutôt que de réaliser que tous ces jeunes partagent le même point de vue que moi », déplore le dessinateur.

Mais pour Olivier Ciappa, ces remarques valent peu de chose : « si je commençais à les prendre au sérieux, je ne m’en sortirai pas ». Il indique par ailleurs, qu’à côté de ces détracteurs « pas bien gênants », il a reçu des messages « empreints de solidarité et d’amour ».

Victoria Houssay

VOIR AUSSI

Nouveau timbre : une Marianne à l'effigie des Femen ?
Nouveau timbre : Boutin appelle au boycott de la Marianne "Femen"