Allison Benitez : son père, un homme au passé trouble

Allison Benitez : son père, un homme au passé trouble
Allison Benitez : son père, un homme au passé trouble
Le 14 juillet dernier, Allison Benitez et sa mère Marie-Josée disparaissaient mystérieusement à Perpignan, laissant derrière elles leurs téléphones et la voiture familiale. Le 5 août, le père d'Allison et mari de Marie-Josée, est retrouvé pendu. Principal témoin dans l'affaire, Francisco Benitez aurait été entendu en 2004 par la police suite la disparition d'une femme à Nîmes, selon une source proche de l'enquête.
A lire aussi
Ces hommes marchent en talons contre les violences faites aux femmes
News essentielles
Ces hommes marchent en talons contre les violences faites...

Elles n'ont plus donné signe de vie depuis le 14 juillet. Allison Benitez, 19 ans, et sa mère Marie-Josée, 53 ans, ont mystérieusement disparu le jour de la Fête nationale à Perpignan, laissant derrière elles téléphones portables et voiture familiale. Depuis, aucun mouvement n'a été constaté sur leurs comptes bancaires ou sur les réseaux sociaux.
Principal témoin dans l'affaire, le père d'Allison et époux de Marie-Josée, Francisco Benitez, n'a pas eu le temps d'être à nouveau entendu cette semaine par la police. Il a été retrouvé pendu lundi sur son lieu de travail, à la Légion étrangère de Perpignan. Laissant derrière lui une lettre dans laquelle il clame son innocence, Francisco Benitez apparaissait comme l'un des principaux témoins, alors qu'une nouvelle révélation vient brouiller sa personnalité. Selon une source proche de l'enquête, Francisco Benitez aurait déjà été entendu en 2004 dans une affaire de disparition. Celle de Simone de Oliveira, sans doute son ex-maîtresse, et qui est toujours portée disparue à ce jour.

Francisco Benitez déjà entendu dans une affaire de disparition

Simone de Oliveira, 30 ans au moment de sa disparition, n'a plus donné signe de vie depuis le soir du 29 novembre 2004. Selon la source proche de l'enquête qui s'est confiée à la presse mercredi, elle aurait été l'ancienne amante ou l'ex-compagne de Francisco Benitez. À l'époque, Francisco Benitez, qui travaillait à la Légion étrangère de Nîmes, aurait été interrogé par la police, sans pour autant être inquiété. Interrogé par Le Figaro, Luc-André Lenormand, procureur adjoint du tribunal de Perpignan a déclaré mercredi soir : « S'il est avéré qu'il a déjà été entendu dans une affaire de disparition, on a de quoi se faire du souci sur le sort réservé à Marie-Josée et à Allison. »

De troublantes similitudes entre les deux affaires

Fait troublant, révélé par la source policière : les deux affaires de disparitions présenteraient d'étranges similitudes. Comme pour la disparition de Simone de Oliveira, Francisco Benitez a attendu plusieurs jours avant de signaler la disparition de Marie-José et de sa fille Allison. Alors que toutes deux sont portées disparues le 14 juillet, il ne s'est présenté au commissariat que le 21 juillet. Il en est ressorti « à peine dix minutes » plus tard, sans même déposer une main courante. « Il a juste affirmé verbalement que sa femme et sa fille avaient disparu mais sans qu'aucun enquêteur n'ait eu le temps de prendre sa déposition », a déclaré le procureur adjoint. Francisco Benitez n'est revenu au commissariat que le 25 juillet, accompagné de sa belle-fille, pour signer une déposition mentionnant la disparition de sa femme et de sa fille.
Autre élément suspect : les messages envoyés par les trois femmes pour déclarer leur départ. En 2004, le dernier signe de vie de Simone de Oliveira s'avère être un SMS de rupture adressé à Francisco Benitez. C'est aussi par un texto envoyé à sa fille Lydia que Marie-Josée aurait signifié son départ avec Allison.
Interrogé par l'AFP, Luc-André Lenormand a déclaré qu'il se refusait pour le moment de faire de Francisco Benitez l'unique suspect dans la disparition d'Allison et de Marie-Josée. Il a toutefois admis qu'un « faisceau d'indices et de présomptions » laissait supposer sa possible implication. « S'il a un secret, il l'a emporté. Mais avec lui, c'est un témoin capital qui disparaît. »

VOIR AUSSI

Les disparitions d'enfants en hausse de 9%
Trois femmes retrouvées trois ans après leur disparition à Cleaveland

Disparition de Maddie : 38 personnes bientôt interrogées ?