Elections cantonales 2011 : Faut-il comptabiliser les votes blancs ?

Elections cantonales 2011 : Faut-il comptabiliser les votes blancs ?
Elections cantonales 2011 : Faut-il comptabiliser les votes blancs ?
Dans cette photo : Bruno Gaccio
Alors que les Français sont appelés aux urnes ce dimanche 27 mars pour le second tour des élections cantonales, le débat sur la prise en compte des votes blancs refait surface.
A lire aussi

Après le taux d’abstention record (56%) enregistré au premier tour des élections cantonales, la semaine a été marquée par la confusion des consignes de votes données par les différents partis politiques. Dans cette cacophonie générale, et alors que les Français sont de nouveau appelés aux urnes ce dimanche 27 mars, une recommandation est sortie du lot. En début de semaine, Xavier Cantat, candidat malheureux d’Europe Ecologie-Les Verts dans le Val-de-Marne, appelait ainsi à voter blanc.
Il n’en fallait pas plus pour voir réapparaître ce vieux serpent de mer prônant la comptabilisation des votes blancs. Pour le journaliste et humoriste Bruno Gaccio, défenseur de cette mesure, celle-ci « permettrait à ceux qui ne votent plus de revenir vers les urnes, de n’avoir plus le sentiment que leur voix, parce qu’elle n’adhère à aucun des choix proposés, est inutile ou nulle. » En effet, bien qu’il ne soit, pour l’heure, pas pris en compte, le vote blanc est considéré comme un signe de désaccord avec l’ensemble des candidats en lice lors d'une élection, alors que l’abstention traduit, purement et simplement, un désintérêt pour la vie politique du pays.

VOIR AUSSI

Elections cantonales : percée du FN et échec de l’UMP
Les élections cantonales pour les nuls
Cantonales : les femmes absentes des Conseils généraux
Confiance politique : hommes et femmes sur un pied d’égalité