Mort de Lucien Neuwirth : comment sa loi sur la contraception a bouleversé la vie des femmes

Mort de Lucien Neuwirth : comment sa loi sur la contraception a bouleversé la vie des femmes
Mort de Lucien Neuwirth : comment sa loi sur la contraception a bouleversé la vie des femmes
Il était considéré comme le père de la pilule contraceptive. Lucien Neuwirth est décédé dans la nuit de lundi à mardi à l’âge de 89 ans. Allant à l'encontre du conservatisme de la société de l'époque, ce défenseur des droits des femmes avait réussi l'exploit de faire adopter en 1967 la loi libéralisant la contraception. Mais à quoi nos vies auraient-elles ressemblé sans son engagement ? Éléments de réponse…
A lire aussi
La Maison des Femmes de Saint-Denis, où se reconstruisent les femmes abîmées par la vie
News essentielles
La Maison des Femmes de Saint-Denis, où se reconstruisent...


Il a donné son nom à la loi de 1967 sur la régulation des naissances qui a permis de légaliser l'utilisation des contraceptifs. Lucien Neuwirth est décédé dans la nuit du 25 au 26 novembre, à l'âge de 89 ans, rapporte le quotidien Le Figaro. Né le 18 mai 1924 à Saint-Étienne, engagé dans la résistance dès l'âge de 16 ans, il avait débuté sa carrière politique en tant que conseiller municipal puis adjoint au maire de sa ville natale, Saint-Étienne. En 1957, il découvre le mouvement Maternité heureuse, qui deviendra le Mouvement français pour le planning familial. Dix ans plus tard, ce fidèle du Général du Gaulle qui sera longtemps député avant d'être promu sénateur RPR de la Loire - dans la foulée de l'élection de François Mitterrand en 1981 -, parvient contre l'avis de son camp et le conservatisme de la société à faire adopter la loi Neuwirth. Celle-ci autorise dès lors la fabrication et l'importation de contraceptifs, leur vente exclusive en pharmacie sur ordonnance médicale, avec autorisation parentale pour les mineures. Pas moins de 11 propositions de lois en ce sens avaient été repoussées en dix ans. Malgré tout, il faudra attendre 1972 pour que les derniers décrets d'application soient pris et quelques années encore pour que la contraception soit véritablement libéralisée et remboursée par la Sécurité Sociale.


À gauche comme à droite, des hommages unanimes

Aussi, dans un contexte où le droit des femmes à disposer de leur corps est sans cesse remis en cause, ce décès suscite de nombreuses réactions dans la sphère politique. De la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem au président du Nouveau Centre Hervé Morin, sans oublier la ministre de la Santé Marisol Touraine ou encore la garde des Sceaux Christiane Taubira, nombreux sont les élus à avoir rendu hommage à Lucien Neuwirth sur Twitter.


Des témoignages légitimes tant l'action de l'ancien élu a permis un progrès sans précédent pour les droits des femmes. En effet, sans son engagement pour la contraception,
-   les femmes n'auraient peut-être pas acquis le droit de maîtriser leur fécondité et maternité rimerait encore aujourd'hui avec contrainte ou avortement clandestin.
-   la méthode Ogino (par calcul des périodes d'ovulation) et l'abstinence seraient encore utilisées pour tenter de ralentir la fréquence des grossesses. Problème, ces techniques sont très peu fiables, comme nous l'avait confié en 2012 à l'occasion de la Journée de la Femme, Madeleine, alors âgée de 92 ans et mère de cinq enfants nés en seulement six ans.
-  le nombre de jeune filles devenues mères avant même d'atteindre la majorité serait inquantifiable.
- la loi Veil du 17 janvier 1975 et prévoyant une dépénalisation de l'avortement sous conditions n'aurait pas été promulguée. En effet, comme l'a précisé Najat Vallaud-Belkacem, la loi Neuwirth « a ouvert la voie à d'autres combats pour les droits des femmes, celui de Simone Veil pour l'IVG ».
-   les femmes seraient encore invisibles sur le marché du travail puisque tributaires de grossesses à répétition et de congés maternité successifs, incompatibles avec une activité professionnelle.

Plus d'actu sur : La contraception en débat

Contraception naturelle : comment se protéger écolo
Contraception : pourquoi les Françaises continuent de bouder la pilule
Peut-on tomber enceinte pendant nos règles ?
Dans l'actu