Dieudonné : les quenelles passibles de plaintes de SOS racisme

Dieudonné : les quenelles passibles de plaintes de SOS racisme
Dieudonné : les quenelles passibles de plaintes de SOS racisme
Alors que Dieudonné doit entamer une tournée en France cette semaine, l'association SOS racisme a annoncé dimanche qu'elle poursuivrait désormais les « quenelles » lorsque que celles-ci seront faites dans un lieu où elles « ne laissent pas de doute » quant à leur caractère antisémite.
A lire aussi
Au Bangladesh, une étudiante brûlée vive pour avoir porté plainte pour agression sexuelle
News essentielles
Au Bangladesh, une étudiante brûlée vive pour avoir porté...



Une semaine après les déclarations de Manuel Valls qui souhaite interdire les spectacles de Dieudonné et quelques jours après la tribune de Christiane Taubira, l’association SOS Racisme monte aussi au front. Cette dernière a annoncé dimanche qu’elle poursuivrait désormais les « quenelles », un geste popularisé par Dieudonné et jugé antisémite ou anti-système selon les interprétations, lorsque celles-ci seront effectuées dans des lieux où elles « ne laissent pas de doute » quant à leur caractère antisémite.

« A partir de maintenant, nous poursuivrons la diffusion des images de « quenelle » et leurs auteurs dès lors que le contexte ne laisse pas de doute sur le message et l'injure à l'encontre de la communauté juive », a déclaré l’avocat de l’association Me Patrick Klugman. « On ne peut pas faire une « quenelle » devant une synagogue ou un mémorial de la Shoah impunément », a-t-il ajouté alors que La Licra a annoncé qu'elle allait porter plainte pour des « quenelles » réalisées ces derniers mois devant la synagogue de Bordeaux.

« Engager la responsabilité des distributeurs de billets »

Toutefois, ce geste semble difficile à poursuivre selon certains analystes : « On peut analyser ça comme une injure à caractère racial », expliquait il y a peu l'avocate de la Licra Me Sabrina Goldman, tout en se demandant « si un seul geste non accompagné de parole pouvait être poursuivi ». Une enquête a, pourtant, déjà été ouverte le 13 décembre par le parquet de Toulouse après la diffusion sur internet d'une photo d'un individu faisant une « quenelle » devant l'école juive où Mohamed Merah a assassiné un enseignant et trois enfants juifs.

Par ailleurs, alors que Dieudonné doit entamer une tournée en France cette semaine, l’association SOS Racisme a annoncé qu’elle allait « étudier toutes les possibilités juridiques d'engager la responsabilité de ceux qui permettent à l'entreprise commerciale de Dieudonné de prospérer », notamment « les distributeurs de billets ». Enfin, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls s'apprête à publier une circulaire demandant aux préfets d'interdire les représentations quand ils le peuvent.

VOIR AUSSI

Dieudonné : pourquoi l'interdiction des spectacles voulue par Valls fait polémique
Dieudonné : mais au fait, c'est quoi une quenelle ?
Dieudonné ? Un "pitoyable bouffon" pour Christiane Taubira