Agressée sexuellement dans le métro, elle se fait traiter de catin sur le web

Agressée sexuellement dans le métro, elle se fait traiter de catin sur le web
Agressée sexuellement dans le métro, elle se fait traiter de catin sur le web
Agressée sexuellement dans le métro la semaine dernière, elle a choisi de raconter son histoire sur son blog. Bien fait pour elle, elle n'avait qu'à pas porter de jupe... lui ont répondu certains internautes. Mais la victime, Jack Parker, n'a pas l'intention de se taire face à ces tentatives d'intimidation.
A lire aussi


Nom de l’accusée : Jack Parker. Son crime : avoir osé porter une jupe, s'être fait agresser dans le métro et, surtout, oser s'en plaindre... Jeudi 13 mars, l'ancienne rédactrice en chef adjointe de
Madmoizelle est victime d’une agression sexuelle dans le métro parisien. C’est dans ce lieu bondé et favorable aux mains baladeuses qu’elle a été la proie de son agresseur, explique-t-elle sur son Tumblr : « Je venais d’entrer dans la rame, j’étais encore debout dans l’attente de trouver une place assise […] Et j’ai senti [les] doigts [du quadra lambda] se faufiler sous ma jupe et s’enfoncer dans mon entrejambe, à travers mes collants ». Et comme si une attaque ne suffisait pas, une autre l’attendait sur les réseaux sociaux.


La violence des mots plus forte que l’agression physique

« En plus, elle était en jupe et elle vient pleurnicher », « ça s’exhibe en mode pouffiasse parisienne et après ça vient se plaindre sur Internet », « ce n’est que de la merde d’hystérique féministe qui confond accident léger dans le métro et paranoïa de la victime »... Les réactions face au récit de cette agression (tristement banale) sont vives, vulgaires et très agressives. Beaucoup reprochent à la nouvelle rédactrice en chef de Golden Moustache d’avoir porté un vêtement prétendument provoquant. La jupe devient l’os qu’on agite devant un chien d’après les commentaires de ces « courageux ». La preuve en images :

Commentaire sexiste contre Jack Parker


Quand être femme devient l’immense affront

Qu’est-ce qui est le plus révoltant pour une victime ? Être agressée sexuellement ou devoir se taire de peur d'être, au mieux stigmatisée, au pire insultée ? Parce que c’est bien ce qu’encouragent ces violentes réactions. Se taire et subir. Ou si tu parles, on va te faire taire. A l’interdiction de parler s’ajoute maintenant celle de porter certains vêtements pour avoir la paix contre les plaies que sont le harcèlement de rue ou l’agression sexuelle. Mais certaines ne se laissent pas faire : Jack Parker a fait le choix de riposter contre cette double violence.

Stop à la banalité de l’agression

La chroniqueuse web s’est défendue d’abord physiquement. Avec l’aide d’autres passagers, elle n’a pas hésité à jeter le pervers hors du métro (NB : photo à l’appui juste au-dessus). Sur son blog, elle a riposté en publiant un florilège des remarques les plus injurieuses. Cette décision a amené certains auteurs des remarques blessantes à s’excuser auprès de Jack Parker. Dans le cadre de l’ABCD de l'égalité, Najat Vallaud-Belkacem dénonçait cette « culture de viol décomplexée ». Celle-là même que cette affaire illustre à la perfection.

Priscillia Mudiaki