Violences faites aux femmes : grande cause nationale en 2010

Violences faites aux femmes : grande cause nationale en 2010
Violences faites aux femmes : grande cause nationale en 2010
Dans cette photo : François Fillon
Le Premier ministre François Fillon a annoncé « un grand plan de mesures » destiné à lutter contre les violences faites aux femmes. Objectifs : renforcer l’arsenal législatif et lutter contre la récidive.
A lire aussi

C’est lors de la journée de l’élimination de la violence à l’égard des femmes que le  Premier ministre a lancé son plan de combat. «Un régime de référé-protection va être créé » a-t-il déclaré à  Matignon. Cette disposition est essentielle pour protéger les victimes avant même qu’elles ne déposent plainte.  Un nouveau délit devrait voir le jour pour reconnaitre les violences psychologiques des victimes. Le Premier Ministre a dénoncé les violences silencieuses qui, "ne laissent pas de traces visibles à l'œil nu, mais mutilent l'être intérieur des victimes". Ces nouvelles dispositions législatives devraient être introduites dans notre droit  avant l’été 2010.

A l’image de  ce qui existe en Espagne, François Fillon veut améliorer la prévention et éviter la récidive. Pour cela il préconise le port du bracelet électronique, qui permettra de vérifier  que le conjoint se tient éloigné  de la victime.

La violence sera érigée en grande cause nationale en 2010. Une aubaine pour  les 25 associations de défense de droits des femmes. Elles pourront diffuser gratuitement des spots de publicité sur ce thème. Des colloques et des débats seront organisés pour faire de cette lutte une priorité.

Cet arsenal législatif sera complété par les mesures d’expérimentation présentées antérieurement par la Secrétaire d’Etat à la famille Nadine Morano et par la Ministre de la Justice Michèle Alliot-Marie.  Suite à sa visite en Espagne, Mme Morano avait annoncé vouloir expérimenter un dispositif d’urgence sociale pour accompagner la victime psychologiquement et vérifier sa situation tous les 15 jours.  Sur le même principe la Ministre de la Justice  veut tester les portables d’urgence. Un moyen rapide et efficace pour géo localiser les victimes et prévenir les services de police si besoin.

Quant aux associations, elles reconnaissent la bonne volonté du gouvernement mais demandent plus d’aides financières.

L’annonce de François Fillon intervient alors même qu’une proposition de loi sur la violence conjugale a été déposée par la député socialiste Danièle Bousquet et le député UMP Guy Geoffroy.

Liens utiles :

Numéro s’urgence : 3919

Pour plus d'informations, cliquez-ici !

Spot publicitaire sur le portail du Gouvernement



Anaïs Anouilh

Plus d'actu sur : Lutte contre les Violences faites aux femmes

Avon lance « Women Power », une bague contre les violences conjugales
Un livre de photos pour lutter contre les violences faites aux femmes
Frapper n'est pas aimer, enquête sur les violences conjugales en France, Natacha Henry