L’affaire Omar Raddad relancée un mois avant sa sortie au cinéma

L’affaire Omar Raddad relancée un mois avant sa sortie au cinéma
L’affaire Omar Raddad relancée un mois avant sa sortie au cinéma
Dans cette photo : Jacques Chirac
Il y avait bien longtemps que l’on n’avait pas parlé de l’ « affaire Omar Raddad », mais le parquet de Grasse a demandé à un expert d’établir un profil génétique d’après les traces d’ADN retrouvées dans le sang de Ghislaine Marchal. L'ADN parlera-t-il avant la sortie de l’adaptation sur grand écran le 23 juin prochain ?
A lire aussi

Pour rappel des faits, Omar Raddad était jardinier de Madame Ghislaine Marchal qui avait été sauvagement assassinée le 23 juin 1991. Condamné à 18 ans de réclusion, il a bénéficié d'une libération conditionnelle le 4 septembre 1998 après une grâce présidentielle partielle de Jacques Chirac.

Fin 2010, le parquet de Grasse avait reçu des éléments nouveaux concernant l’affaire. Aujourd’hui, la justice a demandé à un expert d’établir un profil génétique d’après les traces d’ADN retrouvées dans le sang de Ghislaine Marchal. Ce profil génétique sera ensuite inscrit au fichier national automatisé des empreintes génétiques.

Il n’est pas sûr que cela permette de trouver le meurtrier mais toutes les pistes doivent être exploitées. Il faut que l’ADN soit exploitable et que l’on puisse le comparer aux ADN des profils déjà présents dans le fichier national.

L’avocate d'Omar Raddad, Sylvie Noachovitch a déclaré "nous allons enfin pouvoir savoir qui a été le meurtrier de Mme Marchal (à la condition, bien entendu, que le ou les auteurs soient inscrits au fichier)…Nous devrions recevoir une réponse sous un mois".

VOIR AUSSI