10 états d'esprit par lesquels passe votre mère depuis votre naissance

10 états d'esprit par lesquels passe votre mère depuis votre naissance
10 états d'esprit par lesquels passe votre mère depuis votre naissance
Alerte fête familiale : dimanche 25 mai sonnera le jour de la fête des mères. Célébré depuis la Grèce antique, l'évènement perdure aujourd'hui comme un moment particulier, destiné à rendre hommage à celle qui vous a mis au monde. Car, entre nous, maman en a vu de toutes les couleurs et mériterait bien au moins une petite médaille. Vous en doutez ? Florilège de ces états d'esprit par lesquels votre daronne est sans doute passée, histoire de vous sentir obligé(e) de lui montrer votre reconnaissance.
A lire aussi


1. L'envie d'avoir des enfants. De la simple idée à l'envie folle, maman a mis du temps à se décider. Jusqu'au jour où l'envie s'est transformée en besoin, au point de suggérer l'idée de la plus subtile des manières.



2. Le doute. Ça y est, l'aventure commence. Mais soudain, rien ne va plus. "Suis-je prête ? Suis-je à la hauteur ? Pas du tout ! Ne pas paniquer...". Elle ne vous le dira pas mais, avant de vous accueillir, votre mère est passée par quelques moments de stress.



3. L'émotion. Mais très vite, les questions laissent place aux moments de joies. La future maman s'est même prise au jeu et assume désormais pleinement son nouveau rôle en attendant votre venue avec impatience. Cheveux éclatants, teint lumineux... On ne l'arrêtera plus !



4. La joie. Et puis vous avez débarqué. Vague de joie, déferlement de bonheur... C'est le début d'une nouvelle vie, faite de couches, de biberons nocturnes, de nettoyages de vomi et de rendez-vous chez le pédiatre.



5. La désillusion. Mais très vite, il faut se rendre à l'évidence : vous n'avez rien d'un petit ange, et les nuits blanches que vous faites subir à vos chers parents commencent à sérieusement entamer leur endurance. Pour votre mère, qui a repris le boulot, ça donne à peu près ça...



6. L'incompréhension. La communication parents-enfant est primordiale, votre mère en est convaincue. Mais en grandissant, vous vous êtes senti(e) inspiré(e). Depuis que vous avez décidé que les accoudoirs du canapé seraient plus jolis coloriés en rose et que vous utilisez régulièrement le chat pour nettoyer ce que vous avez renversé, votre génitrice a abandonné l’idée de comprendre votre conception des choses.



7. L'envie de meurtre. N’ayons pas honte de le dire : votre maman a pu avoir, une fois ou deux, l’envie d’en finir avec vos petits caprices. Mais l’instinct maternel aidant, vous avez finalement toujours été épargné. Peut-être parce que votre petite bouille d’enfant terrible a fini par plaire. Ou peut-être parce que Maman n’avait pas d’outil adéquate sous la main.



8. La peur. Probablement le sentiment le plus expérimenté par nos mamans. Peur de ne pas être une bonne mère, peur d’être injuste, peur de décevoir, peur de ne pas être épanouie, peur de ne pas vous protéger assez... Quand elle voyait ça :



… Elle réagissait comme ça.



9. La fierté. Fort heureusement, vous avez grandi(e), donnant quelques occasions à votre mère d’être fière de vous pour de multiples raisons. Du permis de conduire au premier job, vous avez su rattraper le coup, et lui offrir quelques moments mémorables.

10. L'anticipation. Après tous ces efforts, celle qui a officiellement gagné ses galons de super héros peut bien se détendre un peu. L'arrivée des petits-enfants sera l'occasion rêvée pour retomber en enfance... et se délecter de voir galérer les nouvelles mamans.